FODÉRÉ FRANÇOIS-EMMANUEL (1764-1835)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

François-Emmanuel Fodéré est un médecin né à Saint-Jean-de-Maurienne (duché de Savoie) en 1764 et mort à Strasbourg en 1835. Considéré comme « le père de la médecine légale », Fodéré est un fin observateur des transformations de son temps, y portant un regard empreint d’adhésion envers le progrès des connaissances, mais aussi de critiques sur les dérives du matérialisme libéral. Ainsi, médecin engagé sur le monde qui l’entoure, il ouvre son savoir pour interpréter les conséquences sociales et environnementales associées au nouvel âge industriel. Quoique son apport dans la médecine légale n’ait pas cessé d’être reconnu, le reste de son œuvre a été relativement oublié à cause du décalage de ses réflexions vis-à-vis de l’hygiène publique officielle et de son pessimisme vis-à-vis de la modernité postrévolutionnaire.

Esquisse pour une statue du docteur Fodéré

Esquisse pour une statue du docteur Fodéré

Photographie

Cette esquisse est celle de la sculpture qui se trouve à Saint-Jean-de-Maurienne, ville de naissance de Fodéré, qui tient ici son traité de médecine légale, l'ouvrage qui a fait sa célébrité. Il eût été politiquement difficile de lui faire tenir celui qu'il avait écrit sur le... 

Crédits : BIU Santé Médecine, Paris, cote : 90945x11x05

Afficher

Après avoir obtenu un doctorat de médecine à l’université de Turin en 1787, il séjourne trois ans à Paris, au moment où éclate la Révolution française. Revenu en Savoie, il s’engage comme médecin de l’armée d’Italie, puis exerce à l’hôpital de Marseille à partir de 1795. Ayant déjà écrit divers traités médicaux, il se lance dans un long travail qui aboutit en 1798 à la publication d’un traité de médecine légale et d’hygiène publique en trois tomes, le premier du genre en France. Un moment professeur de médecine à Nice, il est chargé en 1801 par le gouvernement d’une statistique des Alpes-Maritimes, vaste synthèse combinant le genre des topographies médicales de l’Ancien Régime et celui de la science administrative du Consulat. Mais, déjà, des différences de vue avec la médecine officielle se font jour. Successivement établi à Martigues, Marseille et Lyon, il publie en 1813 son principal ouvrage, le Traité de médecine légale et d’hygiène publique, en six volumes, refonte complète de son traité de 1798, puis est élu en 1814 à la chaire de médecine légale de l’École de médecine de Strasbourg. Il tire de son enseignement une somme importante, ses Leçons sur les épidémies et l’hyg [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FODÉRÉ FRANÇOIS-EMMANUEL (1764-1835)  » est également traité dans :

TRAITÉ DU DÉLIRE, APPLIQUÉ À LA MÉDECINE, À LA MORALE ET À LA LÉGISLATION

  • Écrit par 
  • Arianna SFORZINI
  •  • 972 mots

Publié à Paris en 1816 chez Crapelet puis en 1817 chez Croullebois, le Traité du délire est, avec le Traité de médecine légale et d'hygiène publique ou de police de santé (1813), l’œuvre la plus importante de François-Emmanuel Fodéré (1764-1835), botaniste, médec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-du-delire-applique-a-la-medecine-a-la-morale-et-a-la-legislation/#i_56806

Pour citer l’article

Thomas LE ROUX, « FODÉRÉ FRANÇOIS-EMMANUEL - (1764-1835) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fodere-francois-emmanuel/