FLUORURES NATURELS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Fluorures : propriétés physiques

Fluorures : propriétés physiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Fluorine : réseau cristallin

Fluorine : réseau cristallin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Topaze

Topaze
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Les fluorures naturels constituent les principales combinaisons du fluor dans l'écorce terrestre et pratiquement les seuls minerais exploitables de cet élément. Celui-ci se trouve pourtant dans beaucoup d'autres minéraux (apatites, silicates), ainsi que dans les fumerolles et certaines sources chaudes. La concentration du fluor dans les eaux des océans (en grammes par tonne) est faible par rapport à sa valeur moyenne dans les roches (env. 600 g/t). Le fluor résiste en effet relativement bien à l'altération et, de plus, il est fixé, pour sa majeure partie, par les sédiments marins phosphatés.

Le fluorure naturel le plus important est la fluorine, ou spath fluor, CaF2. Les gisements de ce minéral sont nombreux, notamment dans les filons, dans des roches granitiques ou dans des roches sédimentaires. Le fluor peut se combiner de la même manière au sodium, au magnésium, au potassium, à l'aluminium, au lithium, etc. La plupart de ces fluorures ne sont que des raretés minéralogiques. On mentionnera cependant trois d'entre eux : un aluminofluorure (ou fluo-aluminate) de sodium, la cryolite, un fluorure de magnésium, la sellaïte, MgF2, et un fluorure de sodium, la villiaumite. Beaucoup moins fréquents que la fluorine, ils sont cependant susceptibles de former de notables concentrations dans l'écorce terrestre.

Fluorine

Structure cristalline et propriétés physico-chimiques

La fluorine (ou fluorite) cristallise dans le système cubique à faces centrées. Ce fut l'un des premiers minéraux dont la structure cristalline ait été déterminée à l'aide des rayons X par W. H. Bragg en 1914. La maille de son réseau mesure 0,546 nm. Les ions F- forment un assemblage cubique délimitant des lacunes cubiques dont une sur deux est occupée par des ions Ca2+. Chaque ion Ca2+ est relié à huit ions F- ; chaque ion F- est entouré de quatre ions Ca2+, qui occupent les sommets de tétraèdres.

Fluorures : propriétés physiques

Fluorures : propriétés physiques

Tableau

Propriétés physiques des principaux fluorures. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Fluorine : réseau cristallin

Fluorine : réseau cristallin

Tableau

Réseau cristallin de la fluorine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La fluorine se présente fréquemment en magnifiques crist [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chargé de recherche au C.N.R.S., au Laboratoire de géologie appliquée de l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  FLUORURES NATURELS  » est également traité dans :

FLUOR

  • Écrit par 
  • Josik PORTIER
  • , Universalis
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « État naturel et préparations »  : […] Le fluor est un élément relativement abondant dans l'écorce terrestre. Il serait plus abondant que le cuivre, par exemple. On le trouve toujours à l'état combiné. Il est présent sous forme de fluorure de silicium gazeux dans les fumerolles des volcans ainsi que dissous dans les eaux thermales. La source essentielle de fluor est constituée, cependant, par des minerais dont les principaux sont la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluor/#i_2693

Voir aussi

AMBLYGONITE    CRYOLITHE    FLUORAPATITE    SELLAÏTE    VILLIAUMITE

Pour citer l’article

Guy ROGER, « FLUORURES NATURELS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluorures-naturels/