FLAGELLÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Phytoflagellés

Les Phytoflagellés comprennent dix classes : Phytomonadines (Chlorophycées - Volvocales) ; Xanthomonadines (Xanthophycées - Hétérochloridales) ; Chloromonadines (Chloromonadophycées) ; Eugléniens (Euglénophycées) ; Cryptomonadines (Cryptophycées) ; Dinoflagellées et Ébriédiens (Dinophycées) ; Silicoflagellés, Coccolithophoridés et Chrysomonadines (Chrysophycées Silicoflagellales - Coccolithophorales Chrysomonadales).

Nage des unicellulaires eucaryotes

Photographie : Nage des unicellulaires eucaryotes

Photographie

Un petit phytoflagellé nageant à côté d'un grand cilié (Euplotes). 

Crédits : De Agostini/ Getty Images

Afficher

Les chloroplastes

En principe, deux grands caractères permettent de distinguer les Flagellés à affinité végétale : la présence de chloroplastes (donc nutrition autotrophe) et celle de cellulose dans la membrane paraplasmatique. Mais ces caractères ne sont pas absolus, d'abord parce que la membrane cellulosique considérée comme l'attribut des végétaux n'existe pas nécessairement chez tous les Phytoflagellés, ensuite parce que certains peuvent perdre leurs plastes et devenir « physiologiquement » des animaux. En effet, il existe parfois dans une même espèce des lignées pigmentées et des lignées non pigmentées. De tels exemples sont signalés chez les Phytomonadines (Chlamydomonas), les Chrysomonadines, les Eugléniens. Chez ces derniers, l'apparition de l'hétérotrophie a été attentivement étudiée. Certaines espèces pourvues de plastes ne peuvent vivre qu'à la lumière (cas d'autotrophie stricte d'Euglena anabaena). D'autres espèces colorées sont autotrophes à la lumière, mais peuvent vivre dans l'obscurité en devenant hétérotrophes (E. gracilis). Enfin, il existe des Eugléniens incolores (souvent même dépourvus de plastes) qui sont complètement hétérotrophes. Ce passage de la vie autotrophe à la vie hétérotrophe ne s'explique que si l'on admet que quelques espèces, bien que pourvues de plastes colorés, ont une nourriture hétérotrophe. Ainsi le règne animal et le règne végétal fusionnent-ils au sein des Flagellés et cette particularité n'est pas l'un des moindres intérêts de ces Protistes.

La vie coloniale

Certaines familles de Phytoflagellés (Chrysomonadines par exemple) comportent des espèces coloniales, mais aucune ne montre plus d'aptitude [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Tricomonas muris

Tricomonas muris
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tricomonas termopsidis : complexe cinétosomien

Tricomonas termopsidis : complexe cinétosomien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tricomonas caviae

Tricomonas caviae
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Nage des unicellulaires eucaryotes

Nage des unicellulaires eucaryotes
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  FLAGELLÉS  » est également traité dans :

CELLULE - Les mouvements

  • Écrit par 
  • Michel BORNENS, 
  • Matthieu PIEL
  •  • 6 558 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les unicellulaires eucaryotes »  : […] De très nombreuses espèces unicellulaires eucaryotes se déplacent grâce à des ciliatures ou à des appareils flagellaires d'une très grande variété, parfois constitués de plusieurs milliers de cils ou de flagelles. Cependant, tous les cils et tous les flagelles possèdent, à de rares exceptions près, une structure de base identique, reposant essentiellement sur des microtubules. Les cils ou les fla […] Lire la suite

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 198 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Composition »  : […] Le plancton végétal, ou phytoplancton, est exclusivement constitué d'organismes unicellulaires. Les deux groupes les plus importants, tant par le nombre des espèces que par l'abondance des populations, sont les diatomées, dont les cellules sont protégées par une enveloppe siliceuse, et les dinoflagellés à enveloppe chitinoïde, enveloppe souvent pourvue de prolongements ou d'épines (cf.  dinophycée […] Lire la suite

RHIZOPODES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 395 mots
  •  • 4 médias

Les Rhizopodes sont des êtres unicellulaires caractérisés en principe par leur cytoplasme nu, dépourvu de tout organite locomoteur. On considérait autrefois ces Protozoaires comme les formes animales les plus rudimentaires, les plus primitives, et on voyait en eux la souche de tous les animaux. Aujourd'hui, on pense que les Rhizopodes constituent en réalité un rameau dérivé des Flagellés, car l'é […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « FLAGELLÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/flagelles/