FIEF

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le droit du fief

L'investiture de la tenure féodale introduisait celle-ci dans le patrimoine du feudataire. Tant que ce dernier s'acquittait convenablement du service, le seigneur ne pouvait le priver de son droit, sauf en le lui rachetant. La force des liens de parenté lui interdit rapidement, et surtout lorsqu'il s'agissait d'un fief de reprise, de reprendre le bien pour lui-même à la mort de son détenteur et même d'en disposer librement. Dès le xie siècle, en France, la coutume l'obligeait à laisser l'héritier naturel « relever » le fief. Il ne pouvait donc récupérer l'entière possession de la terre que si la lignée du feudataire s'éteignait. Toutefois, la transmission successorale était subordonnée à la prestation de l'hommage, et l'usage reconnut peu à peu au seigneur le droit de percevoir à cette occasion une taxe, le « relief ». Enfin, si l'héritier n'était pas capable de servir le fief, le seigneur pouvait en assurer temporairement la garde, ou confier celle-ci à un « baillistre ».

Les feudataires cependant n'obtinrent jamais l'entière disposition de leur tenure. Ils pouvaient la concéder eux-mêmes, totalement ou en partie, en arrière-fief, à des hommes qui leur prêtaient hommage ; mais ils en demeuraient alors seuls responsables devant leur seigneur. En outre, puisque le fief n'avait pas cessé d'être le support d'un service, il importait que sa valeur ne s'amoindrît pas. Il était donc interdit de l'« abréger », d'en laisser les revenus se restreindre de quelque façon. Si l'on admit le principe de l'hérédité, il resta que le fief ne pouvait pas être divisé entre les héritiers : un seul, généralement l'aîné, était admis à le relever. Toutefois, comme il n'était pas décent qu'il laissât ses cadets dans le dénuement, dans certaines coutumes régionales s'introduisit la pratique du « parage » : le seigneur recevait l'hommage de l'aîné seul ; les cadets tenaient de ce dernier la part du fief qui leur était attribuée. La pratique des donations pieuses, puis, avec l'avènement de l'économie d'échange, la nécessité de se procurer de l'argent conduisirent les feudatair [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  FIEF  » est également traité dans :

APANAGE

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 161 mots

Le terme « apanage » (du latin médiéval apanare , donner pour le pain, donner de quoi vivre) et la réalité juridique qu'il définit proviennent du droit privé médiéval. Il désignait à l'origine, dans certaines régions où le droit d'aînesse excluait de la partie essentielle de l'héritage les fils puînés et les filles, les biens donnés à ceux-ci en compensation et, le plus souvent, en échange de la r […] Lire la suite

BAN & ARRIÈRE-BAN

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 126 mots

Dans le système féodal, les vassaux, ou titulaires de fiefs, doivent au seigneur, donc au roi en particulier, un temps de service militaire, le service d'ost : ils forment le ban. En cas de grand péril, les seigneurs procèdent à la levée en masse de tous les hommes, vassaux et paysans : c'est l'arrière-ban, service sans limitation de durée. Dès la fin du Moyen Âge, il devient possible pour chaque […] Lire la suite

FÉLONIE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 435 mots

Rupture, par le seigneur ou par le vassal, du lien d'homme à homme résultant de l'hommage. Dans la plupart des cas de félonie, il s'agit de la rébellion du vassal contre son seigneur, chose difficilement concevable aux temps postcarolingiens, lorsque le seigneur assurait au vassal la plus efficace des protections, mais devenue inévitable à partir du xi e siècle lorsque se multiplièrent les hommag […] Lire la suite

FÉODALITÉ

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 5 987 mots

Dans le chapitre « Le fief »  : […] Cette « amitié » très solide était, dans la réalité d'une société violente et qui contenait mal ses humeurs, susceptible de se rompre. Le manquement aux obligations mutuelles, la « félonie », entraînait le « défi », c'est-à-dire la rupture de la foi. Lorsqu'elle venait du vassal, le seigneur était en droit de faire prononcer, par la cour féodale composée de ses autres feudataires, la «   commise » […] Lire la suite

FEUDISTE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 306 mots

Érudit qui, surtout au xviii e  siècle, met en ordre et étudie les archives seigneuriales pour préciser les droits et l'extension des fiefs (en fait, des seigneuries). L'activité des feudistes n'est qu'une partie de celle des historiens formés aux méthodes d'érudition élaborées par quelques savants ; ainsi les bénédictins de la congrégation de Saint-Maur jouèrent-ils à partir de la fin du xvii e   […] Lire la suite

OST

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 213 mots

Terme (en latin hostis ) désignant le service militaire féodal dont les dépenses sont à la charge du vassal. L'ost est dû par tout vassal à son seigneur. À l'origine illimité, il est réduit ensuite à quarante jours par an ; parfois restreint à une zone proche du territoire occupé par le fief, il est évalué en nombre d'hommes armés, qui varie suivant l'importance du fief. Les villes y ont été assuj […] Lire la suite

PRÉCAIRE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 358 mots

Il faut distinguer la précaire ( precaria ), qui est l'acte de requête par lequel un vassal demandait à son seigneur de lui faire un don suffisant pour assurer sa subsistance, ou par lequel un homme libre demandait un bienfait en offrant en échange sa fidélité et ses services, du précaire ( precarium ) qui est précisément le bien fructifère concédé par le puissant à celui qui se place sous sa prot […] Lire la suite

PRÉVÔT

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 370 mots

Agent du pouvoir seigneurial dans la France féodale, le prévôt (ou praepositus ) est une sorte d'intendant doté de pouvoirs étendus : il administre, juge, perçoit les multiples taxes et amendes au nom du seigneur. Il représente aussi les premiers Capétiens sur le domaine royal, mais ses abus de pouvoir et les plaintes des populations qui s'ensuivent décident le roi à le placer sous le contrôle et […] Lire la suite

RELIEF DROIT DE

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 96 mots

Au Moyen Âge, quand le fief devient vacant, l'héritier doit le droit de relief ou de rachat au seigneur, qui lui concède ensuite son héritage — à moins qu'il n'use de son droit de retrait. Les héritiers directs ont en général été exemptés de cette charge à peu près partout dans le royaume de France : dès le xii e  siècle, les fiefs sont devenus biens patrimoniaux. Le droit de relief, évalué à une […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Éthiopie. Offensive de l’armée fédérale contre le Tigré. 4-28 novembre 2020

le renversement du régime communiste en 1991, avant d’être progressivement écarté du pouvoir et de se retirer dans son fief. Le 22, alors que les forces fédérales progressent vers Mekele, le Premier ministre Abiy Ahmed donne soixante-douze heures au FPLT pour désarmer ses troupes. Le 24, la Commission […] Lire la suite

Zimbabwe. Grève générale contre la hausse des carburants. 12-14 janvier 2019

une grave crise économique et financière. Le 14, de violentes manifestations accompagnées de pillages et de déprédations éclatent à Harare et Bulawayo – fief de l’opposition –, alors que débute une grève générale de trois jours à l’appel de la Confédération syndicale du Zimbabwe (ZCTU). La répression du mouvement fait plusieurs morts. […] Lire la suite

Syrie – États-Unis. Annonce du retrait américain de Syrie. 14-26 décembre 2018

Le 14, les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), chassent l’organisation État islamique (EI) de Hajin, son dernier fief urbain dans la province de Deir ez-Zor proche de la frontière irakienne, qu’elles assiégeaient […] Lire la suite

Inde. Victoire du BJP aux élections dans le Gujarat. 14 décembre 2017

Le Bharatiya Janata Party (BJP, droite nationaliste hindoue) de Narendra Modi remporte les élections régionales – quoiqu’avec une majorité réduite – dans l’État du Gujarat, fief du Premier ministre. Le Parti du Congrès, à la tête duquel Rahul Gandhi succèdera le 16 à sa mère Sonia Gandhi, améliore son score. Cette élection constituait un test avant les élections générales de 2019. […] Lire la suite

Cameroun. Répression des séparatistes anglophones. 1er octobre 2017

 » de ce nouvel « État » baptisé « Ambazonie ». Les affrontements font plusieurs dizaines de morts, notamment à Bamenda, fief de la contestation. La minorité anglophone – qui représente 20 p. 100 des habitants du pays – proteste depuis octobre 2016 contre sa marginalisation. Le 1er […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges DUBY, « FIEF », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fief/