FEUDISTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Érudit qui, surtout au xviiie siècle, met en ordre et étudie les archives seigneuriales pour préciser les droits et l'extension des fiefs (en fait, des seigneuries). L'activité des feudistes n'est qu'une partie de celle des historiens formés aux méthodes d'érudition élaborées par quelques savants ; ainsi les bénédictins de la congrégation de Saint-Maur jouèrent-ils à partir de la fin du xviie siècle un rôle essentiel, mais qui ne doit pas faire oublier celui des archivistes laïcs, comme Godefroy et Dupuy au xviie siècle, Moreau au xviiie siècle. Les feudistes connurent leur âge d'or dans les dernières décennies de l'Ancien Régime, alors que, prenant le relais de la recherche généalogique, la réaction seigneuriale conduisait à un réexamen intéressé des titres anciens qui renforçait les conséquences de la vogue des recherches historiques. Dans la langue courante, on comprit souvent sous l'appellation de feudistes tous les fureteurs de chartriers, clercs ou laïcs. Nombre de ces érudits se retrouvèrent, quelques années plus tard, dans les commissions de triage qui, entre 1794 et 1801, ordonnèrent les premiers fonds des nouvelles archives nationales ou départementales et qui éliminèrent plus ou moins fâcheusement des archives anciennes ce qui semblait avoir cessé de présenter un intérêt historique ou administratif. Dans la plupart des cas, les feudistes ont été à la fois des archivistes, des historiens et des juristes. Leurs recherches ont fait sensiblement progresser la connaissance de l'ancien droit français et ont à cet égard facilité l'élaboration des codes qui, de ceux de Colbert à ceux de Napoléon, ont donné au droit français sa cohérence.

—  Jean FAVIER

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  FEUDISTE  » est également traité dans :

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 083 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Déclin de la noblesse ? »  : […] L'Ancien Régime est d'abord une société aristocratique, à l'intérieur de laquelle la noblesse, et surtout la haute noblesse, sans cesse mise en cause par les progrès de la monarchie absolue, reste cependant le pôle autour duquel tout tourne. Qu'on ne se laisse pas abuser, en effet, par les expressions stéréotypées des manuels : « déclin de la noblesse », « montée de la bourgeoisie », etc. Sans dou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_3220

CHÉRIN LOUIS NICOLAS HENRI (1762-1799)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 162 mots

Fils de Bernard Chérin, généalogiste, censeur royal d'une sévérité extrême, anobli en 1774, Louis Nicolas Chérin fut élevé par son père dans la pratique du droit féodal ; excellent feudiste, conseiller à la Cour des aides, généalogiste des ordres du roi, il publie un Abrégé chronologique d'édits, déclarations, règlements, arrêts et lettres patentes des rois de France de la troisième race concerna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-nicolas-henri-cherin/#i_3220

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « FEUDISTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/feudiste/