CHÉRIN LOUIS NICOLAS HENRI (1762-1799)

Fils de Bernard Chérin, généalogiste, censeur royal d'une sévérité extrême, anobli en 1774, Louis Nicolas Chérin fut élevé par son père dans la pratique du droit féodal ; excellent feudiste, conseiller à la Cour des aides, généalogiste des ordres du roi, il publie un Abrégé chronologique d'édits, déclarations, règlements, arrêts et lettres patentes des rois de France de la troisième race concernant le fait de noblesse (1788), et un Code de jurisprudence. Entré dans l'armée en 1789, adjudant général des armées du Nord en 1793, général de brigade, il suit Hoche dans l'Ouest ; il est nommé en 1797 commandant en chef de la garde du Directoire ; chef d'état-major à l'armée du Danube il participe à la campagne de Suisse sous Masséna ; mortellement blessé à la retraite de Zurich, il meurt à Havrau et il est inhumé à Huningue, après avoir reçu l'éloge de Marie-Joseph Chénier.

—  Louis TRENARD

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lille

Classification


Autres références

«  CHÉRIN LOUIS NICOLAS HENRI (1762-1799)  » est également traité dans :

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 083 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réaction nobiliaire »  : […] Le problème de la réaction dite nobiliaire est plus complexe. Dans son essence, elle est dirigée avant tout contre la « nouvelle noblesse » et les moyens d'anoblissement. Il convient d'abord de se méfier de la littérature antinobiliaire, dont on connaît les chefs-d'œuvre : Satire V de Boileau (1665), Monsieur de Pourceaugnac (1669) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_3223

Pour citer l’article

Louis TRENARD, « CHÉRIN LOUIS NICOLAS HENRI - (1762-1799) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-nicolas-henri-cherin/