PORSCHE FERDINAND ANTON ERNST (1909-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ingénieur, concepteur et constructeur automobile. d'origine autrichienne.

Né le 19 septembre 1909 à Wiener-Neustadt (Basse Autriche), Ferdinand Anton Ernst Porsche, surnommé Ferry pour le distinguer de son père, reçut dès sa prime jeunesse une véritable automobile. Dissuadé d'effectuer une carrière de pilote, il entreprit des études d'ingénieur. Ses dons pour la mécanique et pour le design trouvèrent un premier emploi lors de son stage d'apprentissage en 1928, chez Bosch, à Stuttgart. Puis il participa à la mise au point des inventions de son père et se vit offrir, en 1930, ses premières responsabilités professionnelles dans la Société anonyme Porsche de conception et de construction de moteurs et de véhicules nouvellement créée. Rompu aux rapports de force familiaux dans l'entreprise où œuvrait aussi son beau-frère, Anton Piëch, il en vint bientôt à seconder et à accompagner son père dans ses déplacements. Deux directions de recherche, apparemment contradictoires, s'offrirent au cours de ces années fastes à la jeune entreprise : d'une part, celle d'une voiture populaire, dont le concept fut défini dès 1931 ; d'autre part, encouragée par l'État hitlérien avide de reconnaissance internationale, celle des voitures de course. Le savoir-faire acquis dans le domaine des petites voitures fut investi dans le projet Volkswagen (« voiture du peuple ») commandé par Hitler en 1934. Ainsi, avant d'être producteur de voitures élitistes, Ferdinand Porsche fut-il l'un des metteurs au point de l'automobile la plus fabriquée de l'histoire, la fameuse Coccinelle. Privilège du technicien dans ce siècle tourmenté, les relations d'estime entretenues avec Hitler – lui aussi d'origine autrichienne – ne semblent pas avoir pour autant sous-entendu d'adhésion au national-socialisme.

Hitler et Porsche

Photographie : Hitler et Porsche

Chargé par Hitler dès 1934 de concevoir une "voiture du peuple", le constructeur autrichien Ferdinand Porsche (1875-1951), avec le concours de son fils Ferry (1909-1998), invente la Volkswagen Coccinelle qui sera fabriquée jusque dans les années 1980. 

Crédits : Hoffmann/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

En 1944, remplaçant son père à la direction des usines, il assuma la responsabilité de leur transfert en Carinthie pour les préserver de la débâcle. Incarcéré trois mois par les Français et libéré en mars 1946, il entreprit de faire sortir son père de prison en finançant sa libération avec le contrat de la Cisitalia Grand Prix. La construction par la maison Porsche de ses propres automobiles commença avec le modèle 356, en 1948. Aux antipodes de la « voiture du peuple », cette biplace découverte était en réalité inspirée d'elle. En effet, à l'origine de la lignée des Porsche, qui suscitent toujours la passion, se trouve le projet avorté en 1938 d'une voiture de sport fondée sur la Volkswagen. Sur le modèle 911, dessiné par Ferdinand Alexander Porsche (fils aîné de Ferry) et présenté en 1963 – à la longévité extraordinaire puisque, amélioré, il figure toujours au catalogue – le pédalier, les suspensions et le moteur à refroidissement par air implanté à l'arrière attestent la vitalité de l'héritage. Le succès du concept initial enferma la marque Porsche dans une certaine architecture et explique l'échec relatif de la diversification de ses produits tentée dans les années 1970. Avec le Boxster, lancé en 1996, s'amorça un retour aux sources, garant de la prospérité de cette firme mise à mal au début des années 1990.

Porsche, malgré son palmarès sportif prestigieux, n'aurait pas conservé son indépendance si l'entreprise n'avait pas perpétué une tradition de haute technologie. Le centre de recherche de Weissach, sorte de « Silicon Valley automobile », par l'ingénierie offerte depuis 1971 aux autres constructeurs ou aux États, est au fondement du dynamisme de la société. Établie sur de multiples coopérations industrielles, l'indépendance de Porsche apparaît donc originale. Ferry Porsche en était fier, lui qui avait veillé à la réorganisation de la société en 1972, devenue depuis lors société par actions, au prix de l'exclusion de la troisième génération Porsche. Il en dirigea activement le comité de surveillance jusqu'en 1990.

Ferry Porsche disparut le 27 mars 1998, l'année du cinquantième anniversaire d'une marque à l'avenir à nouveau serein. Cet acteur du « miracle économique » ouest-allemand, qui avait reçu les plus hautes distinctions, fut l'objet d'un vibrant hommage lors de la cérémonie funèbre qui se tint aux usines de Zuffenhausen, faubourg de Stuttgart.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Mathieu FLONNEAU, « PORSCHE FERDINAND ANTON ERNST - (1909-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-anton-ernst-porsche/