COPPI FAUSTO (1919-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La rivalité Coppi-Bartali

La rivalité entre Fausto Coppi et Gino Bartali est avant tout sportive. Elle naît donc en 1940, quand Coppi, engagé comme gregario de Bartali, remporte le Giro. Elle s'exacerbe après la guerre. Au rang des épisodes fameux de ce duel, on peut citer le Giro 1946, que Bartali remporte avec 47 secondes d'avance sur Coppi, ou l'édition suivante, gagnée par Coppi avec 1 min 43 s d'avance sur Bartali. Évoquons également le Championnat du monde 1948 : englués dans leur rivalité, les deux Italiens préféreront sacrifier leurs chances plutôt que de risquer de favoriser le succès de l'un d'entre eux... ce qui leur vaudra d'être suspendus par l'Union vélocipédique italienne ! En 1949, alors que cette rivalité se trouve à son paroxysme, les deux champions vont malgré tout unir leurs intérêts lors du Tour de France. Fausto Coppi participe pour la première fois à l'épreuve. Bartali est le vainqueur sortant, mais il vient de s'incliner nettement lors du Giro, battu par Coppi. Alfredo Binda doit déployer des trésors de diplomatie pour faire cohabiter au sein de la Squadra Azzurra les deux hommes, qui se sont même engagés par écrit à respecter leurs devoirs respectifs. Les deux champions italiens vont respecter ce pacte et dominer l'épreuve. C'est dans les Alpes qu'ils font la décision. Entre Cannes et Briançon, ils distancent largement leurs concurrents ; Coppi aurait sans doute pu décrocher Bartali, mais, ce 18 juillet, ce dernier fête ses trente-cinq ans, et demande à son cadet, qui s'exécute de bonne grâce, de lui laisser la victoire. Le lendemain, ils rééditent leur numéro. Cette fois, Coppi, avec l'autorisation de Binda, s'envole vers la victoire et conquiert le maillot jaune. Fausto Coppi remporte le Tour de France devant Gino Bartali, à 10 min 55 s. Coppi a définitivement pris le pas sur Bartali.

Fausto Coppi et Gino Bartali, 1949

Photographie : Fausto Coppi et Gino Bartali, 1949

Gino Bartali (en tête) et Fausto Coppi, lors de l'étape Cannes-Briançon du Tour de France 1949. Ce 18 juillet, les deux Italiens distancent tous leurs rivaux. Les deux campionissimi sont alors au faîte de leur rivalité sportive. Cependant, sous les auspices d'Alfredo Binda, ils ont accepté... 

Crédits : AFP

Afficher

Cependant, cette rivalité dépasse le cadre sportif. En effet, l'Italie de l'après-guerre se caractérise par le divismo (« dualité ») : on se partage en deux camps sur les questions sociales et politiques, mais aus [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Fausto Coppi, le campionissimo, 1952

Fausto Coppi, le campionissimo, 1952
Crédits : Pathé

vidéo

Fausto Coppi et Gino Bartali, 1949

Fausto Coppi et Gino Bartali, 1949
Crédits : AFP

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  COPPI FAUSTO (1919-1960)  » est également traité dans :

BARTALI GINO (1914-2000)

  • Écrit par 
  • Philippe GABORIAU
  •  • 770 mots
  •  • 1 média

Né le 18 juillet 1914, ancien apprenti mécanicien devenu cycliste professionnel, Gino Bartali a remporté deux Tours de France (1938, 1948), trois Tours d'Italie (1936, 1937, 1946), quatre Milan-San Remo (1939, 1940, 1947, 1950) et trois Tours de Lombardie (1936, 1939, 1940). Catholique profondément croyant, surnommé « Gino le Pieux », Bartali appartient aux temps épiques du cyclisme. Jeune prodig […] Lire la suite

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « Le sport, un enjeu de la guerre froide »  : […] Moyen d’expression de la fierté nationale, le sport est un enjeu important dans la course au prestige engagée par les deux Grands. Cette rivalité se traduit essentiellement par l’affrontement entre des figures sportives emblématiques de chaque camp. Elle existe dans un sport aussi populaire que le football, comme lors de la Coupe du monde de 1954, avec la finale entre la République fédérale d’Alle […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le cyclisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 189 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Le record de l'heure »  : […] Battre le record de l'heure cycliste constitue toujours un enjeu prestigieux. C'est l'occasion d'exploits humains, mais aussi une excellente mise au banc d'essai des innovations technologiques. Le premier record de l'heure officiel est établi le 11 mai 1893 par Henri Desgrange (35,325 km). Au début du xx e  siècle, le Français Marcel Berthet et le Suisse Oscar Egg vont successivement s'approprier […] Lire la suite

TOUR DE FRANCE CYCLISTE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  • , Universalis
  •  • 725 mots

1 er -19 juillet 1903 Premier Tour de France ; victoire du Français Maurice Garin. 25 juillet 1920 Le Belge Philippe Thys remporte le Tour de France pour la troisième fois. 24 juin 1924 Abandon des frères Pélissier (France). Albert Londres rédige pour Le Petit Parisien un article qui fera date : « Les Forçats de la route ». 1930 Création des équipes nationales sur le Tour de France ; victoire […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « COPPI FAUSTO - (1919-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fausto-coppi/