EXPÉDITIONS MARITIMES DE ZHENG HE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre 1405 et 1433, principalement sous Yongle, le troisième empereur Ming, l'amiral Zheng He – un eunuque musulman – dirigea sept expéditions navales d'une durée moyenne de deux ans, qui atteignirent Java, Sumatra, les Indes, la Perse, l'Arabie et, par deux fois, l'Afrique orientale. Sa flotte – ou plutôt son corps expéditionnaire – a compté jusqu'à 62 vaisseaux, dont certains atteignaient 200 mètres, et 28 000 hommes. Ces expéditions non commerciales, de manifestation de puissance et de représentation politique, permirent d'établir des relations avec 35 nations dont certaines devinrent un temps tributaires de l'empire. Elles marquent surtout l'apogée du dynamisme maritime chinois, déjà notable aux xie et xiie siècles : les Song du Sud (1127-1279) furent la première dynastie à construire et à entretenir une flotte de guerre. Les techniques navales et la cartographie chinoises étaient alors en avance sur l'Occident : grandes jonques de haute mer (dotées de 3 ou 4 mats, elles pouvaient charger chacune 400 passagers en 1225), gouvernail d'étambot (attesté au ier siècle avant notre ère), boussole (d'usage courant au début du xiie mais très vraisemblablement connue antérieurement), voiles ferlées et lattées, guindeau, compartiments étanches, etc. À partir de 1433, toutefois, les grandes expéditions navales impériales – extraordinairement coûteuses et très critiquées pour cette raison – cessent et, avec elles, l'expansion maritime chinoise. Ce seront finalement les marins portugais qui atteindront la Chine en 1514.

—  Marc PÉNIN

Écrit par :

  • : maître de conférences de sciences économiques à l'université de Montpellier-I

Classification

Pour citer l’article

Marc PÉNIN, « EXPÉDITIONS MARITIMES DE ZHENG HE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/expeditions-maritimes-de-zheng-he/