EVANS sir ARTHUR JOHN (1851-1941)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un célèbre archéologue anglais et archéologue lui-même, Arthur John Evans se consacre d'abord à des recherches archéologiques en Laponie et dans les Balkans. Expulsé par les Autrichiens, en 1882, à cause de sa prise de position anti-turque (articles du Manchester Guardian), il devient, en 1884, directeur de l'Ashmolean Museum. Il acquiert ensuite une réputation mondiale en publiant les résultats de ses campagnes de fouilles en Sicile, en Grande-Grèce et surtout à Cnossos, en Crète (il avait acheté le site qu'il fouilla de 1900 à 1932). Dans son ouvrage The Palace of Minos at Knossos, paru à Londres en quatre volumes (1921-1935), il donne une abondante documentation sur le palais de Cnossos et les constructions minoennes, sur le mobilier qu'il y découvrit, en particulier la céramique, les intailles et pierres gravées, les peintures murales. Il mit également au jour 3 500 tablettes d'argile portant une écriture inconnue, qu'il baptisa linéaire B et que Michael Ventris allait déchiffrer en 1952. En se fondant sur la céramique, Evans proposa dès 1905 une chronologie ternaire, le Minoen ancien, le Minoen moyen et le Minoen récent, chacune de ces périodes étant elle-même divisée en phases I, II et III. Longtemps accepté, ce schéma chronologique est discuté, mais il sert toujours de cadre général à l'histoire de la civilisation minoenne. Les travaux d'Evans à Cnossos révélèrent le centre où s'est élaborée la civilisation qu'il appela « minoenne », du nom du roi légendaire Minos, devenu juge des Enfers. Ses restaurations et reconstructions du palais de Cnossos, souvent très controversées, ont le mérite de restituer les grandes lignes et les volumes de ce vaste édifice.

—  Alain MAHUZIER

Écrit par :

  • : assistant des fouilles d'Eboli (Campanie), moniteur à la bibliothèque de l'Institut d'art et d'archéologie de Paris

Classification


Autres références

«  EVANS sir ARTHUR JOHN (1851-1941)  » est également traité dans :

CRÈTE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT
  •  • 3 930 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Histoire des découvertes »  : […] Les voyageurs modernes qui, depuis C. Buondelmonti au début du xv e siècle, ont visité la Crète ont décrit des vestiges qui appartenaient surtout aux périodes les plus récentes de l'histoire de la Crète antique : théâtres romains vus par O. Belli en 1596, sites grecs et romains mentionnés dans les descriptions systématiques de Pashley, Raulin ou Spratt au début du xix e  siècle. Les premières fo […] Lire la suite

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 168 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les étapes de l'archéologie égéenne »  : […] Ce que l'on nomme actuellement monde égéen a longtemps été appelé monde préhellénique. L'historien grec Thucydide dénombre bien parmi les participants à la guerre de Troie chantée par Homère une peuplade d'Hellènes, mais tout ce qui précède le début du II e millénaire fut longtemps considéré comme barbare, et ce qui en est dit par Homère comme l'œuvre de l'imagination du poète. C'est au xix e si […] Lire la suite

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Homère et l'histoire »  : […] Les premiers historiens grecs s'étaient déjà demandé en quelle mesure Homère mêlait la fiction à l'histoire. Les géographes avaient suivi en s'interrogeant sur les navigations d'Ulysse. Mais leur mise en question ne s'appuyait pas sur un progrès des connaissances et elle se heurtait au prestige d'Homère, d'autant mieux établi que l'esprit des jeunes Grecs, dans les écoles, se nourrissait de l'épop […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain MAHUZIER, « EVANS sir ARTHUR JOHN - (1851-1941) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/evans-sir-arthur-john/