O'NEILL EUGENE (1888-1953)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre de la maturité

Avec Au-delà de l'horizon (Beyond the Horizon, 1920), O'Neill s'imposa au public. Ce drame de la terre qui se joue dans une ferme de la Nouvelle-Angleterre entre deux frères épris de la même jeune fille fait songer à Maupassant, mais il acquiert une dimension supplémentaire du fait que l'un d'eux aspire sans cesse à partir « au-delà de l'horizon » et que l'autre devient effectivement marin. L'Empereur Jones (Emperor Jones, 1921) raconte, avec des moyens très expressionnistes et un accompagnement envoûtant de tam-tam, la tentative de fuite dans une forêt tropicale, sur une île des Antilles, d'un tyranneau noir, ancien forçat qui, malgré tous ses efforts, finit par tomber entre les mains de ses sujets révoltés.

Anna Christie (1921) appartient à la veine naturaliste et maritime d'O'Neill, mais Le Singe velu (The Hairy Ape, 1922) retrace de façon hallucinante et symbolique, sans aucun souci de réalisme autrement que dans le langage, l'histoire d'un soutier simiesque, Yank, qui découvre, après l'intrusion dans son univers infernal d'une belle jeune fille riche, qu'il n'est qu'un paria, rejeté par tout le monde, les révolutionnaires comme les bourgeois, et même finalement par le gorille du zoo qui l'étouffe entre ses bras.

Anna Christie, C. Brown

Anna Christie, C. Brown

Photographie

Greta Garbo (1905-1990) interprète le rôle d'une prostituée dans son premier film parlant, Anna Christie, de Clarence Brown, adapté d'une pièce d'Eugene O'Neill (1930). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le Désir sous les ormes (Desire Under the Elms, 1924) est à nouveau un drame de la terre en Nouvelle-Angleterre, mais poétisé par la présence universelle du désir qui circule dans les grands ormes de la ferme et qui entraîne et ennoblit tous les personnages. La Fontaine de Jouvence (The Fountain, 1925) est en somme un conte philosophique ; et de même The Great God Brown (1926), où deux des personnages, en changeant de masques, illustrent la complexité de la personnalité humaine et le conflit qui fait rage dans le monde entre les passionnés qui aiment à aimer et à créer et les matérialistes qui ne songent qu'à acquérir et posséder. Étrange Intermède (Strange Interlude, 1928) est un drame cruel où s'opposent des générations successives et où les pensées profondes des personnages sont révélées au moyen d'apartés et de fragments de mon [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

  • : professeur de littérature américaine à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  O'NEILL EUGENE (1888-1953)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 197 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le naturalisme tourmenté des écrivains irlandais »  : […] Parmi les auteurs irlandais de la fin du xix e  siècle, J. W. Sullivan, dans ses Tenement Tales (1895), malgré le caractère parfois mélodramatique de certains de ses contes, parvient à capter les déchirements et les frustrations des immigrés qui, pour échapper à leur condition, ne trouvent parfois d'autres issues que les bas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-litterature/#i_16366

TRAGÉDIE

  • Écrit par 
  • Bernard DORT, 
  • Jacques MOREL, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  •  • 5 382 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La nostalgie tragique »  : […] Dès la fin du xix e siècle, la tragédie grecque sort des livres et des universités ; elle occupe de nouveau non seulement les scènes mais encore des arènes ou des théâtres antiques. À la Comédie-Française, Mounet-Sully fait un Œdipe tonitruant et superbe, tandis que De Max s'exhibe non sans complaisance sur le rocher de Prométhée. Et chaque anné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tragedie/#i_16366

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger ASSELINEAU, « O'NEILL EUGENE - (1888-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-o-neill/