DUPÉRAC ÉTIENNE (1530 env.-1604)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Paris, ou à Bordeaux, Étienne Dupérac part sans doute très jeune en Italie, où il va réaliser un œuvre gravé dont le catalogue comprend plus de cent vingt-deux numéros.

Il débute à Venise, à une date mal déterminée, gravant une série de paysages proches de ceux des aquafortistes véronais (Battista d'Angolo del Moro, Battista Fontana). Vers 1559 et 1560, il est à Rome, où il commence à étudier systématiquement les ruines, rassemblant un vaste matériel graphique. Il entre en contact vers 1565 avec l'éditeur Lafréry, qui publie la plupart de ses planches, et il rencontre alors le savant archéologue Onofrio Panvinio. Pour ce dernier, il exécute de nombreux relevés et grave, semble-t-il, les illustrations de ses deux ouvrages, De ludis circensibus (1565-1566, 1re éd. 1600) et De triumpho (1566, 1re éd. 1571). À la même époque, il exécute une série de planches consacrées à l'architecture de Michel-Ange : porte Pie, place du Capitole (1569), plans et élévations du nouveau Saint-Pierre (1569). Il grave également des fêtes et des cérémonies : tournoi dans les jardins de Belvédère (1565), réception du grand-duc de Toscane par le pape (1570). L'expérience ainsi acquise des apparati explique sans doute qu'il soit choisi comme architecte du conclave (1572). En 1573, il grave les jardins de la ville d'Este à Tivoli, planche dédiée à Catherine de Médicis (Dupérac commence, semble-t-il, à songer à son retour en France) et travaille comme peintre pour le cardinal de Ferrare, Hippolyte d'Este.

Dans les années suivantes, Dupérac, tirant parti de ses études archéologiques antérieures, publie ses grandes œuvres. En 1573, il met à jour un petit plan archéologique de la Rome antique. Il développe cette étude dans son grand plan, Sciographia ex antiquis monumentis (1574), dédié à Charles IX. Gravé sur huit planches, ce plan est une somme de la science archéologique au xvie siècle ; Dupérac y restitue le plan de la Rome antique avec tous ses monuments. L'année suivante, il publie I Vestigi dell'antichità di Ro [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Claude MIGNOT, « DUPÉRAC ÉTIENNE (1530 env.-1604) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-duperac/