ÉROSION DU LITTORAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Courants de houle

Courants de houle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Falaise d’érosion dunaire

Falaise d’érosion dunaire
Crédits : Éric palvadeau

photographie

Falaise littorale d’érosion

Falaise littorale d’érosion
Crédits : Éric Palvadeau

photographie

Exposition à l’érosion côtière en Europe

Exposition à l’érosion côtière en Europe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tous les médias


Les différentes formes de l’érosion

L’érosion des cordons sédimentaires

La morphologie des plages et des cordons dunaires et son évolution sont principalement gouvernées par les phénomènes de tempêtes au cours desquels les transports sédimentaires (marins et éoliens) sont les plus importants. La forme d’érosion caractéristique d’un cordon dunaire est la falaise d’érosion. Elle se forme par l’attaque du pied de dune par le jet de rive, langue d’eau projetée sur l’estran, provoquée par le déferlement des vagues sur le rivage. L’érosion du pied de dune est d’autant plus importante que l’énergie du jet de rive et l’élévation du plan d’eau sont forts.

Les siffle-vent sont des entailles dans le cordon dunaire creusées par le vent. Si la végétation ne parvient pas à fixer suffisamment le sable, elles peuvent s’élargir et s’approfondir jusqu’à former de véritables couloirs larges de quelques mètres à plusieurs dizaines de mètres.

Falaise d’érosion dunaire

Falaise d’érosion dunaire

Photographie

Falaise d'érosion dunaire. Plage de la Petite Conche, L'île d'Yeu (Vendée). 

Crédits : Éric palvadeau

Afficher

Ces couloirs à faible topographie peuvent constituer des zones vulnérables. L’action des vagues, en s’y concentrant, peut occasionner des brèches dans la dune, pouvant entraîner l’envahissement par la mer (submersion) des zones situées en arrière du cordon et d’altitude plus basse.

L’érosion des côtes rocheuses

Les côtes rocheuses sont naturellement moins sensibles à l’érosion. En outre, des facteurs d’origine continentale jouent un rôle dans leur mode d’évolution. Ainsi, leur érosion n’est pas directement liée aux agents marins, mais plutôt au processus d’altération des roches et à la présence de fractures et d’une nappe phréatique entraînant des variations de contraintes au sein de la roche au gré des événements climatiques.

Les formes d’érosion que l’on observe sont des éboulements rocheux ou des glissements de matériaux ponctuels ou en masse, suivant la hauteur, la pente et la nature de la falaise.

Parfois, lorsque les roches sont globalement saines, seuls les terrains superficiels d’altération ou les dépôts de pente sont entraînés, car ils sont moins cohésifs. On peut ainsi observer la formation de platefo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : directeur régional du Bureau de recherches géologiques et minières, (B.R.G.M.) Rennes, responsable littoral régional
  • : directeur du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) de Guadeloupe

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric PALVADEAU, Ywenn DE LA TORRE, « ÉROSION DU LITTORAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/erosion-du-littoral/