Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ENCADREMENT DES ŒUVRES, histoire de l'art occidental

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Les cadres de l'âge classique

La peinture hollandaise, à la différence de l'école italienne, privilégie les encadrements sombres, en bois ou en écaille, qui laissent le regard se porter sans ambiguïté ni distraction, en premier lieu, sur l'œuvre : ce sont les cadres qui figurent au second plan dans les intérieurs de Vermeer ou de Metsu. L'époque baroque fut l'âge d'or des cadres, chefs-d'œuvre de virtuosité au point que l'on préfère souvent le réserver à la bordure des miroirs, objets de luxe, plutôt qu’aux peintures avec lesquelles les encadrements entreraient en concurrence. André-Charles Boulle réalise des cadres, des ébénistes comme Daniel Marot ou Jean Berain inventent des types de bordures qui continuèrent longtemps à être utilisées. On possède, pour le xviiie siècle, des cadres portant les illustres marques de Caffieri, Legoupil ou Œben. Même si le cadre est désormais plus une œuvre d'ébénisterie, un objet mobilier, qu'une œuvre d'architecture, on sait que l’architecte Robert de Cotte dessina des cadres. Les fabricants de cadres laissent désormais leurs noms à l'histoire, comme des artistes à part entière. Honoré Guibert réalise l'encadrement de la série des Ports de France de Joseph Vernet (musée de la Marine, Paris). À l'époque néo-classique, les cadres se simplifient : aux bordures perlées succèdent les palmettes du style Empire. Le cadre s'uniformise et des collections entières se rangent sous les mêmes baguettes. Diderot, dans le Salon de 1763, formule le souhait que l'on oublie les bordures et conseille de regarder les tableaux à travers un orifice qui permette à l'œil de se perdre dans la peinture. Le cadre tue l'illusion. Pour entrer en communion avec l'œuvre, il faut s'en départir. La leçon ne fut clairement entendue qu'au xxe siècle.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégé de l'Université, ancien élève de l'École normale supérieure, maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

Adrien GOETZ. ENCADREMENT DES ŒUVRES, histoire de l'art occidental [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009