KUṢĀṆA EMPIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Territoires soumis aux Kouchans

Territoires soumis aux Kouchans
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Couronne en or, art de l'Afghanistan

Couronne en or, art de l'Afghanistan
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Le domaine de l'art

On pourrait s'attendre que l'art d'un empire aussi divers, gouverné par une dynastie d'origine étrangère, soit essentiellement varié et cosmopolite. En fait, si la production artistique d'époque kuṣāṇa peut paraître hétérogène, on discerne des tendances générales qui montrent combien la communication des idées et les échanges artistiques ont été vifs sous les Kuṣāṇa. Les chefs des Yuezhi avaient les mêmes goûts que les autres nomades de la steppe euro-asiatique, comme la fouille de leurs tombeaux l'a fait apparaître. En 1978 furent découvertes à Tilia Tepe, en Bactriane afghane, six tombes princières datant environ du début de notre ère. Même si les personnages enterrés n'appartenaient pas à un clan royal Yuezhi ou Kuṣāṇa (on peut penser aux Saka ou aux Parthes), les 20 000 objets d'or de Tilia Tepe nous renseignent sur l'éclectisme de ces nomades : passion pour l'or et les pierres de couleur ; représentations animalières stylisées qui évoquent l'« art des steppes » ; bijoux et armes de provenance et d'époque très diverses, aussi bien chinoise, gréco-bactrienne, iranienne (parthe et achéménide), qu'assyrienne, indienne ou grecque, etc. S'établissant en Bactriane, ces mêmes Yuezhi découvrent la grande architecture et la grande statuaire gréco-bactriennes que la fouille d'Aï Khanum nous a révélées, mais aussi un art populaire ou rural hérité de la Bactriane achéménide et encore très peu connu. Les composantes de la culture artistique indienne au moment de la conquête kuṣāṇa sont encore à préciser, mais a priori elles sont disparates : vieille statuaire indienne de la vallée du Gange, art hellénisé des cours indo-grecques, culture iranienne des envahisseurs saka et parthes. La paix kuṣāṇa permit de réaliser des synthèses, diversement équilibrées selon les provinces et les genres, de ces tendances hétérogènes.

Couronne en or, art de l'Afghanistan

Couronne en or, art de l'Afghanistan

Photographie

Couronne en or provenant de Tillia-tepe. Fin du Ier siècle avant J.-C.-début du Ier siècle après J.-C. Musée de Kaboul, Afghanistan. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

En architecture, les Kuṣāṇa n'innovent guère : villes ceintes de murailles en briques crues et en terre, à tours carrées (Balkh, Dalverzin, Dilberjin, Surkh Kotal) selon la vieille technique achéménide et gréco-bactrienne (Balkh, Aï Khanum, Tax [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KUSANA EMPIRE  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'empire kushana »  : […] Au moment même où les Parthes essayaient de consolider leur pouvoir dans la vallée de l'Indus, la Bactriane était envahie et occupée par une nouvelle vague de nomades, les Kushana, qui faisaient partie de la confédération des Yue-Tche, tribus habitant les régions situées au nord de la Chine. Les historiens ne sont pas d'accord sur l'origine ethnique des Yue-Tche. Certains les considèrent comme éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_23426

BALKH

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 388 mots
  •  • 1 média

Maintenant modeste bourgade du nord de l'Afghanistan, Balkh (l'ancienne Bactres, capitale de la Bactriane) fut jadis une métropole prospère. Située dans une plaine autrefois fertile, à un carrefour de routes entre l'Iran, l'Inde et la haute Asie, elle fut l'un des berceaux des tribus aryennes sur leur voie de pénétration vers le sud. Célébrée dans l'Avesta et les inscriptions achéménides, elle pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/balkh/#i_23426

BEGRĀM

  • Écrit par 
  • Jeannine AUBOYER
  •  • 987 mots

À 60 kilomètres au nord de Kaboul, au confluent du Gorbhand et du Pañjshir, une ville de faible importance, flanquée au nord-ouest d'un poste militaire fortifié (l'actuel Bordj-i‘-Abdallah), semble avoir existé au vi e  siècle avant J.-C. Détruite par Cyrus, restaurée par Darius, fortifiée et reconstruite par Alexandre le Grand (probablement la N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/begram/#i_23426

GANDHĀRA

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Dans l'Inde ancienne, « Gandhāra » désignait une région située à la frontière de l'Afghanistan et du Pakistan actuels. Elle comprenait essentiellement, de part et d'autre de l'Indus, les territoires correspondant aujourd'hui aux districts de Peshāwar et de Rawalpindi, dont les centres étaient respectivement Puṣkālavatī (Chārsadda) et Takṣaśila (Taxila) ; elle devait en outre s'étendre à l'ouest ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gandhara/#i_23426

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les grandes invasions »  : […] Cette unité, pourtant, se lézarde rapidement après lui. Mais l'idée d'empire est désormais présente à l'horizon de toutes les entreprises guerrières qui jettent l'une contre l'autre les dynasties locales. Le cours des événements, pour plusieurs siècles, n'est plus connu que par fragments, grâce à des listes dynastiques, à des inscriptions éparses, et à la numismatique. C'est au Nord-Ouest que, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_23426

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les sources de l'art classique »  : […] Entre le i er et le iv e  siècle de l'ère chrétienne, le subcontinent connut trois grands foyers de création artistique : le Gandhāra au nord-ouest, Mathurā au nord et Amarāvatī au sud-est. Ils furent dominés par la figuration de la personne humaine du Buddha, jusqu'alors prohibée. Outre une gale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_23426

KIDĀRA (déb. Ve s.)

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 118 mots

Souverain des derniers « Grands Yuezhi » (Da Yuezhi) de haute Asie. Vaincu par les Mongols Ruanruan (Avars) au début du v e siècle, Kidāra mène son peuple en Bactriane, comme ses prédécesseurs du ~ ii e  siècle. De là, et comme ceux-ci au i er s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kidara/#i_23426

YUEZHI [YUE-TCHE]

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 781 mots

Peuple de l'Asie centrale considéré par les Chinois et les Iraniens comme des Indiens. L'origine indo-européenne des Yuezhi est généralement admise. Certains voient en eux des survivants de la culture de Tripolje, dans les steppes ukrainiennes. Ils seraient parvenus au moment de la migration pontique des Cimmériens et des Scythes, jusqu'aux marges de la Chine en ~ 771 : la première invasion de cav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yuezhi-yue-tche/#i_23426

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard FUSSMAN, « KUṢĀṆA EMPIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-kusana/