JAQUES-DALCROZE ÉMILE (1865-1950)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pédagogue et compositeur suisse, né à Vienne et mort à Genève. Professeur d'harmonie au Conservatoire de Genève en 1892, convaincu de la nécessité de réformer les méthodes habituelles de formation des musiciens professionnels, Émile Jaques-Dalcroze remit en question l'enseignement de l'harmonie et développa un système d'éducation rythmique, appelé eurythmie, dans lequel on utilise les mouvements corporels pour traduire des rythmes musicaux. Vers 1905, il appliqua ses méthodes d'eurythmie aux élèves des écoles élémentaires ; en 1910, il fonda à Hellerau, en Allemagne, la première école d'enseignement de l'eurythmie, et en 1914, à Genève, l'institut qui porte son nom et qu'il dirigea jusqu'à sa mort.

Par l'eurythmie, Jaques-Dalcroze se proposait d'approfondir la prise de conscience des rythmes musicaux ; elle avait pour but de « créer, à l'aide du rythme, un courant rapide et régulier de communication entre le cerveau et le corps ». Jaques-Dalcroze enseignait à ses élèves comment représenter les valeurs des notes par des mouvements de pieds et du corps, et les intervalles de temps par des mouvements de bras. Sa méthode (ou une version modifiée de cette méthode) fut fréquemment utilisée pour exprimer plastiquement des fugues, des symphonies et des opéras. L'eurythmie influença également le développement de la danse au xxe siècle.

—  Michèle GRANDIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JAQUES-DALCROZE ÉMILE (1865-1950)  » est également traité dans :

APPIA (A.)

  • Écrit par 
  • André VEINSTEIN
  •  • 1 274 mots

Dans le chapitre « Pour une réforme du théâtre »  : […] Fils de médecin, petit-fils de pasteur, Appia, tout en poursuivant de solides études musicales, fait preuve de dons certains pour le dessin et la peinture. Mais ce seront les premiers spectacles auxquels il assistera au cours des années 1879-1886 qui provoqueront en lui, et pour toute sa vie, sa passion du théâtre. L'œuvre et les idées de Wagner c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-appia/#i_4698

APPIA (A.) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 434 mots

1862 1 er septembre, naissance d'Adolphe, François, Appia à Genève. 1880-1890 Études musicales à Genève, Leipzig, Paris et Dresde. En 1882, il se rend pour la première fois à Bayreuth, où il assiste à une représentation de Parsifal . 1891-1892 Appia rédige ses premières réflexions, Notes de mise en scène pour l'Anneau du Nibelungen , et effectu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appia-reperes-chronologiques/#i_4698

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'expressionnisme allemand »  : […] C'est dans ce climat qu'un Suisse, Émile Jaques-Dalcroze, avec la rythmique, en 1903, veut libérer le corps instrument direct du sentiment. Son rêve de l'homme intégral s'incarne en un art populaire où le ballet retrouve la forme du cortège. Son influence touche Mary Wigman, Rudolf von Laban, Kurt Jooss, Harald Kreutzberg et, à travers Mary Ramber […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballet/#i_4698

CHORÉGRAPHIE - L'art de créer les gestes

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 3 693 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  La chorégraphie moderne et contemporaine »  : […] Le xx e  siècle va révolutionner l'idée même de ce que peut être une chorégraphie grâce à la danse moderne puis contemporaine. On attribue traditionnellement ce renouveau à deux américaines, Isadora Duncan (1877- 1927) et Loïe Fuller (1862-1928). En réalité, c'est un mouvement qui apparaît presque simultanément aux États-Unis et en Allemagne au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choregraphie-l-art-de-creer-les-gestes/#i_4698

MARTIN FRANK (1890-1974)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 782 mots

Contemporain d'Arthur Honegger, Frank Martin a occupé dans la vie musicale suisse une place analogue à celle de son compatriote, mais qu'on ne lui reconnaît pas encore. Fils d'un pasteur protestant, il voit le jour à Genève et se destine d'abord aux mathématiques. Il ne s'oriente définitivement vers la musique qu'à l'âge de vingt ans. Au Conservato […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-martin/#i_4698

L'ŒUVRE D'ART VIVANT, Adolphe Appia

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 275 mots

Scénographe, metteur en scène, praticien et théoricien suisse, Adolphe Appia (1862-1928), est à l'origine des plus profondes évolutions scéniques du théâtre moderne. Sa réflexion s'amorce en réaction à la représentation du drame wagnérien, qui trahit à ses yeux l'esprit de l'œuvre, par un excès de naturalisme dans un espace scénique inadapté. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-oeuvre-d-art-vivant/#i_4698

SCÉNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 522 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Adolphe Appia »  : […] On peut situer l'origine des plus profondes révolutions de la scénographie contemporaine dans les théories développées par le metteur en scène et scénographe suisse Adolphe Appia (1862-1928). À partir de l'étude d'une mise en scène de l'œuvre de Wagner, L'Anneau du Nibelung , il publie deux essais capitaux : La Mise en scène du drame wagnérien (18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/#i_4698

Pour citer l’article

Michèle GRANDIN, « JAQUES-DALCROZE ÉMILE - (1865-1950) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-jaques-dalcroze/