HAUG ÉMILE (1861-1927)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géologue français, né dans le Bas-Rhin. Sa carrière scientifique a été fortement marquée par les événements politiques qui ont agité la première partie de sa vie. Après l'annexion de l'Alsace, Haug doit prendre la nationalité allemande, et c'est dans ces conditions qu'il termine une licence de sciences naturelles à l'université de Strasbourg. Il est ensuite attaché comme assistant au laboratoire de géologie de cette même université et, là, il commence à s'intéresser aux ammonites, menant des recherches systématiques sur le groupe des ammonoïdés, notamment sur les ammonites du Lias et du Jurassique. On doit à Haug, dans ce domaine, les données sur lesquelles a été établie la nomenclature des étages du Lias et du Jurassique fondée sur les « zones d'ammonites », ainsi que la classification du Carbonifère fondée sur les ammonoïdés. Il prépare ainsi une thèse qui lui vaut le grade de docteur de l'université de Strasbourg en 1884.

Mais, en 1887, les événements politiques en Alsace le forcent à s'exiler à Paris, où il est accueilli à la Sorbonne. Il prend dès lors la nationalité française et, pour avoir le droit d'enseigner dans le supérieur, recommence tout son cycle d'études. Après une nouvelle licence, il reprend avec ardeur des études sur la tectonique des Alpes et des Préalpes et publie un mémoire, Sur les chaînes subalpines entre Gap et Digne, qui lui servira de nouvelle thèse de doctorat.

À cette époque, Haug entreprend aussi des travaux sur la nappe de l'Ubaye, qu'il résume en un mémoire fondamental paru en 1900 dans Le Bulletin de la Société géologique de France : « Les Géosynclinaux et les aires continentales. Contribution à l'étude des transgressions et des régressions marines. » Il est alors professeur sans chaire, et ce n'est qu'en 1904 qu'il sera nommé professeur à la Sorbonne et directeur du laboratoire de géologie. Il commence à cette même époque son Traité de géologie (1907-1911) pour assumer pleinement sa mission pédagogique. C [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Myriam COHEN, « HAUG ÉMILE - (1861-1927) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-haug/