SCHIKANEDER EMANUEL (1751-1812)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Acteur, chanteur, dramaturge et directeur de théâtre allemand, Emanuel Schikaneder (de son vrai nom Johann Joseph Schikaneder) naît le 1er septembre 1751 à Straubing, en Bavière. Il est avant tout connu pour être le librettiste de La Flûte enchantée de Mozart.

Il débute sa carrière en tant qu'acteur dans une petite compagnie itinérante qui présente des farces et des chansons improvisées, genre très populaire à l'époque. Dès l'âge de vingt-deux ans, il écrit un Singspiel, Die Lyranten, dans lequel il se réserve un rôle. Cinq ans plus tard, il est à la tête de sa propre compagnie. À son répertoire figurent des pièces de Gotthold Ephraim Lessing, de Goethe et de Pedro Calderón de la Barca. Admiré pour ses interprétations de rôles shakespeariens, il est particulièrement remarquable en Hamlet. La compagnie joue aussi des farces et des Singspiele. En septembre 1780, Schikaneder fait la connaissance de la famille Mozart.

En 1784, la compagnie Schikaneder reçoit l'avis favorable de l'empereur Joseph II pour s'installer à Vienne. Emanuel Schikaneder va dès lors se consacrer au théâtre lyrique : il écrit des livrets et commande à des compositeurs la musique pour les accompagner. Son livret de La Flûte enchantée est ainsi mis en musique par son ami Wolfgang Amadeus Mozart et sa superbe prestation dans le rôle de Papageno lors de la création de l'opéra, au Theater auf der Wieden de Vienne, en 1791, le porte au summum de sa popularité. Schikaneder réalise des productions de plus en plus grandioses mais, à l'époque où il inaugure le Theater an der Wien (1801), construit spécialement pour lui, leur coût s'avère ruineux. Schikaneder conservera la direction du théâtre à peine quatre années, au cours desquelles il échouera dans sa tentative de collaboration pour un opéra avec Ludwig van Beethoven. Il quitte alors Vienne pour diriger des théâtres à Brünn (aujourd'hui Brno) et à Pest, avant de revenir dans la capitale autrichienne, où il mourra ruiné le 21 septembre 1812.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SCHIKANEDER EMANUEL (1751-1812)  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le théâtre populaire jusqu'à Nestroy »  : […] Le théâtre populaire baroque continue à prospérer ; jusqu'au début du xix e  siècle, la technique de l'improvisation est toujours pratiquée. Le dernier Kasperle , Johann La Roche, ne meurt qu'en 1806. Une évolution est à noter cependant : Philipp Haffner (1731-1764) combine l'ancienne farce et la féerie avec la comédie litté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_6167

Pour citer l’article

« SCHIKANEDER EMANUEL - (1751-1812) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emanuel-schikaneder/