HOPPER EDWARD (1882-1967)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les images et leurs stratégies

« Je crois que l'humain m'est étranger. Ce que j'ai cherché à peindre, ce ne sont ni les grimaces ni les gestes des gens ; ce que j'ai vraiment cherché à peindre, c'est la lumière du soleil sur la façade d'une maison. » Voilà une affirmation aussi irréfutable que péremptoire si l'on considère l'ensemble de sa peinture. La totalité de l'œuvre d'Hopper est en effet traversée par d'évidentes constantes iconographiques et formelles, et cela depuis les années 1920 jusqu'à sa disparition en 1967. Quelques tableaux conservés au Whitney Museum of American Art de New York, tels Le Pont Royal de 1909 ou bien Le Quai des Grands Augustins de la même année, conservent encore quelques influences françaises : formes schématisées et presque transparentes, luminosité, absence d'animation, mise à l'écart des êtres humains, touches larges et visibles. À partir des années 1920, son approche formelle évolue et sa thématique fixe ses contours. Hopper va alors définir l'image selon une méthode qui lui sera propre : il ne s'agira pas de formes cernées par des traits incisifs et minutieusement achevées, mais plutôt d'une définition rapide des éléments figuratifs, énoncés dans leur masse principale par une touche souvent apparente, et surtout organisés par des cadrages très originaux. Son réalisme sera alors un réalisme d'atmosphère, par opposition au réalisme de précision qui caractérise la peinture de certains de ses compatriotes. À la même époque, il établit définitivement son répertoire iconographique, les thèmes porteurs de sa conception du monde et de la vie. Il ne les changera plus. Bien au contraire, il reprendra certains thèmes des décennies plus tard. Deux tableaux illustrent de manière accomplie ces constantes iconographiques qui traversent tout son œuvre : Deux sur le bas côté de 1927 (Museum of Art, Toledo) et Premier rang, orchestre de 1951 (Hirshhorn Museum, Washington). Toutefois sa définition de l'image et du réalisme ne se limite pas à un certain type de touche et au réalisme de situation. Entrent en jeu dans sa démarche certaines options con [...]

Summertime, E. Hopper

Photographie : Summertime, E. Hopper

Edward HOPPER, Summertime, huile sur toile. Delaware Art Museum, Wilmington, États-Unis. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Hôtel près d'une voie ferrée, E. Hopper

Photographie : Hôtel près d'une voie ferrée, E. Hopper

Edward Hopper, «Hôtel près d'une voie ferrée», 1952. Huile sur toile, 79,4 cm × 101,9 cm. Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Smithsonian Institution, Washington. 

Crédits : AKG

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Automat (Distributeur automatique), E. Hopper

Automat (Distributeur automatique), E. Hopper
Crédits : Francis G. Mayer/ Corbis Historical/ Vcg/ Getty Images

photographie

Summertime, E. Hopper

Summertime, E. Hopper
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Hôtel près d'une voie ferrée, E. Hopper

Hôtel près d'une voie ferrée, E. Hopper
Crédits : AKG

photographie

Tôt un dimanche matin, E. Hopper

Tôt un dimanche matin, E. Hopper
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense

Classification

Autres références

«  HOPPER EDWARD (1882-1967)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 484 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Régionalisme ou deuxième modernisme : l'entre-deux-guerres »  : […] Alors que les États-Unis ont fini par intervenir dans la guerre en Europe, l'immédiat après-guerre est marqué par un accès de chauvinisme qui affecte évidemment les arts, alors même que la prospérité qui dure jusqu'à la crise de 1929 pourrait laisser penser que l'inverse se produirait. Le nom que Stieglitz donne à sa nouvelle galerie en 1929 en est un symbole : elle devient Un lieu américain ( An […] Lire la suite

Pour citer l’article

Charles SALA, « HOPPER EDWARD - (1882-1967) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-hopper/