WOOD GRANT (1891-1942)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre américain, né le 13 février 1891, près d'Anamosa (Iowa), mort le 12 février 1942 à Iowa City.

Après avoir étudié l'ébénisterie et la ferronnerie, Grant Wood s'installe comme artisan à Cedar Rapids dans l'Iowa. Il fréquente l'Art Institute of Chicago puis, en 1923, part pour Paris où il suit des cours à l'académie Julian pendant une année. De retour à Cedar Rapids, il reçoit en 1927 une commande de vitraux. N'étant pas spécialisé dans ce domaine, il part en Allemagne se former auprès d'un artisan. Il y découvre la peinture des maîtres allemands et flamands du xvie siècle, qui l'influence fortement, l'incitant à abandonner le style impressionniste, pour une peinture réaliste et détaillée à la manière des maîtres anciens.

Woman with Plants (1929), un portrait de sa mère exécuté dans cette manière, passe inaperçu. En revanche, un an plus tard, son tableau American Gothic (1930), exposé à l'Art Institute of Chicago, fait sensation. Le sujet pittoresque, le réalisme froid et la représentation sans fioritures le caractérisant constituent une nouveauté pour l'art américain. La toile figure un pasteur-fermier tenant une fourche et sa fille, debout devant leur maison. Wood a pris comme modèle sa propre fille, Nan, et son dentiste, B. H. McKeeby. Par son sujet fort parlant pour le pays – le portrait de sobres et laborieux travailleurs de la campagne du Middle West – ce tableau devient une icône de l'art américain.

Grant Wood est l'une des figures majeures de l'école régionaliste américaine qui fleurit dans les années 1930 et dont le sujet de prédilection reste la vie rurale du Middle West. Parmi ses œuvres, citons Daughters of Revolution (1932), qui présente le portrait satyrique de trois vieilles femmes posant devant le tableau illustrant la traversée héroïque de la Delaware par George Washington durant la guerre d'indépendance. En 1934, Grant Wood enseigne les beaux-arts à l'université de l'Iowa. Ses œuvres les plus remarquables comptent plusieurs toiles ayant trait à l'histoire de la nation américaine et une série de paysages du Middle West aux formes simplifiées qui transmettent avec force l'atmosphère de l'Amérique rurale.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  WOOD GRANT (1891-1942)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 474 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Régionalisme ou deuxième modernisme : l'entre-deux-guerres »  : […] Alors que les États-Unis ont fini par intervenir dans la guerre en Europe, l'immédiat après-guerre est marqué par un accès de chauvinisme qui affecte évidemment les arts, alors même que la prospérité qui dure jusqu'à la crise de 1929 pourrait laisser penser que l'inverse se produirait. Le nom que Stieglitz donne à sa nouvelle galerie en 1929 en est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/#i_46685

Pour citer l’article

« WOOD GRANT - (1891-1942) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grant-wood/