BURBIDGE E. MARGARET (1919- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Astrophysicienne américaine d'origine britannique, Margaret Burbidge est la première femme à avoir été nommée directrice de l'Observatoire royal de Greenwich. Elle a apporté des contributions fondamentales à la théorie des quasars, déterminé les paramètres de rotation, les masses et la composition chimique de nombreuses galaxies. Elle a par ailleurs aidé à comprendre la nucléosynthèse, c'est-à-dire les processus par lesquels les éléments chimiques se forment dans les intérieurs stellaires grâce aux réactions nucléaires. Elle lutta enfin pour un meilleur accès des femmes aux carrières scientifiques.

Eleanor Margaret Peachey est née le 12 août 1919 à Davenport, dans le Cheshire, en Angleterre. Elle étudie l'astronomie au University College de Londres, épouse en 1948 l'astrophysicien théoricien britannique Geoffrey Burbidge, occupe à l'observatoire de l'université de Londres le poste de directrice adjointe de 1948 à 1950, puis celui de directrice par intérim jusqu'en 1951. Quatre ans plus tard, son époux obtient une bourse de la fondation Carnegie pour mener des recherche à l'observatoire du mont Wilson, près de Pasadena, en Californie. Les femmes étant à cette époque systématiquement tenues à l'écart de telles attributions, Margaret Burbidge accepte un modeste poste de recherche au prestigieux California Institute of Technology (Caltech) de Pasadena. En 1957, elle décroche une bourse qui lui permet de partir travailler à l'observatoire Yerkes de l'université de Chicago, implanté à Williams Bay, dans le Wisconsin ; elle y sera par la suite nommée professeur. Elle obtient un poste d'astronome à l'université de Californie à San Diego (U.C.S.D., 1962-1964), avant d'y devenir professeur d'astronomie. Elle se met en disponibilité de l'U.C.S.D. afin de regagner l'Angleterre, où elle a été nommée directrice de l'Observatoire royal de Greenwich, poste qu'elle occupe en 1972-1973. Malgré cette nomination, ell [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  BURBIDGE E. MARGARET (1919- )  » est également traité dans :

BURBIDGE GEOFFREY R. (1925-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 346 mots

Astrophysicien et astronome américain d'origine britannique, Geoffrey R. Burbidge joua un rôle clé dans plusieurs avancées majeures en matière d'astrophysique et de cosmologie. Né le 24 septembre 1925, à Chipping Norton, dans l'Oxfordshire, Geoffrey Ronald Burbidge obtient une licence à l'université de Bristol en 1946, puis un doctorat en physique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffrey-r-burbidge/#i_51912

HOYLE FRED (1915-2001)

  • Écrit par 
  • Marek A. ABRAMOWICZ
  •  • 2 830 mots

Dans le chapitre « La nucléosynthèse »  : […] En 1965, Arno A. Penzias et Robert W. Wilson, des Bell Laboratories, découvrent que le ciel entier émet un rayonnement à la longueur d'onde de 7 centimètres et à une température effective de 3,5 kelvins. Des physiciens de Princeton University postulent aussitôt que ce rayonnement doit être celui du corps noir cosmologique résultant du big bang, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-hoyle/#i_51912

Pour citer l’article

« BURBIDGE E. MARGARET (1919- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/e-margaret-burbidge/