BURBIDGE GEOFFREY R. (1925-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Astrophysicien et astronome américain d'origine britannique, Geoffrey R. Burbidge joua un rôle clé dans plusieurs avancées majeures en matière d'astrophysique et de cosmologie.

Né le 24 septembre 1925, à Chipping Norton, dans l'Oxfordshire, Geoffrey Ronald Burbidge obtient une licence à l'université de Bristol en 1946, puis un doctorat en physique théorique au University College de Londres en 1951. Six ans plus tard, il signe avec son épouse, l'astronome E. Margaret Burbidge, et deux autres collègues, William A. Fowler et Fred Hoyle, un article décisif, le célèbre « B2FH » (du nom de ses auteurs), expliquant comment tous les éléments chimiques lourds sont créés lors de réactions nucléaires qui ont lieu au sein des étoiles, avant d'être rejetés dans le milieu interstellaire par les explosions des supernovae ou des vents stellaires. Les Burbidge mènent très tôt des recherches sur les quasars et les radiogalaxies et mesurent la masse des galaxies à partir de leur vitesse de rotation. Geoffrey Burbidge n'acceptera jamais le big bang comme explication de l'origine de l'Univers, favorisant plutôt l'hypothèse que ce dernier connaît tour à tour des périodes d'expansion puis de contraction.

Geoffrey Burbidge enseigne dans plusieurs universités avant de rejoindre, en 1962, l'université de Californie à San Diego. Il demeurera dans cette institution jusqu'à la fin de sa carrière, à l'exception des six années (1978-1984) où il occupera la direction de l'observatoire national de Kitt Peak, en Arizona. De 1974 à 2004, il officie comme rédacteur en chef de l'Annual Review of Astronomy and Astrophysics. Geoffrey Burbidge et son épouse reçoivent conjointement, en 1959, le prix Warner décerné par l'American Astronomical Society. Ils sont également récompensés, en 2005, par la médaille d'or de la Royal Astronomical Society. Geoffrey R. Burbidge meurt le 26 janvier 2010, à La Jolla, en Californie.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  BURBIDGE GEOFFREY R. (1925-2010)  » est également traité dans :

BURBIDGE E. MARGARET (1919- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 780 mots

Astrophysicienne américaine d'origine britannique, Margaret Burbidge est la première femme à avoir été nommée directrice de l'Observatoire royal de Greenwich. Elle a apporté des contributions fondamentales à la théorie des quasars, déterminé les paramètres de rotation, les masses et la composition chimique de nombreuses galaxies. Elle a par ailleu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/e-margaret-burbidge/#i_51926

HOYLE FRED (1915-2001)

  • Écrit par 
  • Marek A. ABRAMOWICZ
  •  • 2 830 mots

Dans le chapitre « La nucléosynthèse »  : […] En 1965, Arno A. Penzias et Robert W. Wilson, des Bell Laboratories, découvrent que le ciel entier émet un rayonnement à la longueur d'onde de 7 centimètres et à une température effective de 3,5 kelvins. Des physiciens de Princeton University postulent aussitôt que ce rayonnement doit être celui du corps noir cosmologique résultant du big bang, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-hoyle/#i_51926

Pour citer l’article

« BURBIDGE GEOFFREY R. - (1925-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffrey-r-burbidge/