DOSITHÉE (1641-1707) patriarche de Jérusalem (1669-1707)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Arakhova (à l'est de Delphes), orphelin très jeune, Dosithée est confié à un monastère et ordonné diacre à onze ans. À Constantinople, il fréquente les cours du « néo-aristotélicien » Jean Caryophyllès et apprend, dit-on, le latin et l'italien, le turc et l'arabe. En 1657, son compatriote le patriarche de Jérusalem Païsios (1645-1666) se l'attache comme compagnon de voyage et l'entraîne jusqu'en Caucasie. Nectaire, successeur de Païsios, le crée métropolite de Césarée de Palestine (1666) et, l'année suivante, l'institue son exarque en « Terre roumaine ». Le 23 janvier 1669, Dosithée succède à son protecteur. La confrérie grecque du Saint-Sépulcre succombant sous les dettes, il court les pays orthodoxes en quête de subsides : Bulgarie, Russie, Géorgie, Asie Mineure, avec une prédilection pour les principautés de Moldavie et de Valachie, qui demeurent son observatoire préféré.

Très attentif aux problèmes de son petit patriarcat, y restaurant monastères et églises (surtout la basilique de Bethléem), il a une ambition dévorante, celle de refouler la poussée occidentale, catholique et protestante, hors du territoire de l'orthodoxie. Il y travaille par le livre, par ses agents, par sa présence. En 1672, son synode de Jérusalem désolidarise l'Église grecque de la doctrine de Cyrille Loucaris, volontiers invoquée par les calvinistes français. Dosithée rédige, à cette occasion, une Confession de foi en dix-huit points qui n'a cessé d'être considérée depuis lors comme une des sources « symboliques » de la foi orthodoxe. Un peu plus tard, il met en chantier une sorte de « bibliothèque antipapiste », dont il confiera la diffusion aux presses de Moldavie. La série la plus fameuse comprend : le Tome de la réconciliation, Jassy, 1692 ; le Tome de la charité, Jassy, 1698 ; le Tome de la joie, Rîmnic, 1705 (énormes recueils d'ouvrages hostiles à Rome). Mais il faut y ajouter le traité De l'autorité du pape, de Nectaire, publié en 1682 à Jassy, et l'Histoire des patriarches de Jérusalem

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification


Autres références

«  DOSITHÉE (1641-1707) patriarche de Jérusalem (1669-1707)  » est également traité dans :

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Constantinople »  : […] par le synode de Jassy, puis par le synode interpatriarcal de Constantinople, l'année suivante (1643). Le patriarche de Jérusalem Dosithée reprend le dessein sous le même titre. Sa Confession (1672), plus traditionnelle dans la composition et l'expression des idées, est demeurée l'un des monuments les plus imposants de la symbolique orthodoxe. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_35816

Pour citer l’article

Jean GOUILLARD, « DOSITHÉE (1641-1707) - patriarche de Jérusalem (1669-1707) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dosithee/