DORSEY THOMAS ANDREW ou GEORGIA TOM (1899-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Gospel signifie en anglais Évangile. Les gospel songs sont donc, littéralement, des “chants évangéliques”. En réalité, cette expression en est venue à désigner un répertoire particulier de chansons religieuses interprétées dans les Églises noires des États-Unis. La diffusion de ces black gospels (il existe un gospel blanc, très populaire en Amérique du Nord, lié musicalement à la musique country) s'est étendue à de très nombreuses congrégations à travers le monde ; pourtant, les gospel songs évoquent d'abord la musique afro-américaine. C'est dans les années 1930 que l'on a commencé à distinguer par ces mots des hymnes nouvelles. Jusque-là, les congrégations, les chorales, les quartettes vocaux interprétaient des spirituals, œuvres anonymes, transmises par la tradition orale depuis les temps de l'esclavage puis transcrites après l'émancipation ; ou encore des cantiques classiques du protestantisme comme les hymnes du Dr. Isaac Watts (1674-1748), celles de Charles Wesley (1707-1788), ou Amazing Grace de John Newton (1725-1807) ; enfin, des compositions plus récentes, toujours désignées comme hymnes, celles du pasteur méthodiste noir Charles Albert Tindley (1851-1933), par exemple. Le début des années 1930 voit la dépression frapper le petit peuple afro-américain ; au même moment, le chant choral s'installe dans les Églises noires, notamment chez les baptistes. Le besoin se fait sentir d'un répertoire inédit que puissent chanter les chœurs et qui redonne espoir aux plus déshérités en réconfortant à la fois le cœur et le corps. Thomas Andrew Dorsey va incarner cet aggiornamento de la musique religieuse afro-américaine en mêlant musiques profanes et bonne nouvelle évangélique, en organisant la diffusion commerciale de ces chants nouveaux, en s'associant avec quelques-unes des plus grandes voix de l'époque.

Thomas A. Dorsey naît à Villa Rica, en Georgie, le 1er juillet 1899. Son père était pasteur baptiste et sa mère jouait de l'harmonium. Le jeune Thomas s'initie à cet instrument et, lorsque la [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DORSEY THOMAS ANDREW ou GEORGIA TOM (1899-1993)  » est également traité dans :

NEGRO SPIRITUAL ET GOSPEL

  • Écrit par 
  • Denis Constant MARTIN
  •  • 3 169 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La naissance du gospel moderne »  : […] Il n'y a donc pas de faille entre la pratique congrégationnelle et les formes plus organisées de chant religieux. La première imprègne les secondes et sert de conservatoire (à la fois mémoire et école) à la communauté. Les compositeurs d'hymnes et de cantiques s'inspirent des polyphonies spontanées pour continuer à fournir les services en matériau musical nouveau. L'hymnaire est en effet un élémen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negro-spiritual-et-gospel/#i_16309

TAMPA RED (entre 1900 et 1908-1981)

  • Écrit par 
  • Gérard HERZHAFT
  •  • 605 mots

L'importance de Tampa Red dans l'histoire du blues est considérable. Il est, avec Big Bill Broonzy, un des concepteurs du Chicago blues orchestral. Son œuvre, abondante (plus de 200 titres), s'étend sur quatre décennies et nombre de ses compositions sont devenues des standards du blues ou du rock ( Don't Lie to Me , Sugar Mama , Anna Lee […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tampa-red/#i_16309

Pour citer l’article

Denis Constant MARTIN, « DORSEY THOMAS ANDREW ou GEORGIA TOM (1899-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dorsey-georgia-tom/