Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TRUMP DONALD (1946- )

De la défiance populaire à la mise en accusation

Élu par une minorité d’Américains, le président Trump suscite la très forte défiance de la majorité de la population. Les manifestations dans le cadre de la Marche des femmes le jour de son investiture sont suivies d’une amplification des mouvements qui dénoncent les violences policières à l’encontre des Africains-Américains (mouvement Black Lives Matter). Les accusations de racisme à l’encontre de l’administration sont renforcées par le refus du président de condamner des défilés néo-nazis à Charlottesville (Virginie), le 12 août 2017, qui entraînent la mort d’une contre-manifestante. Le mouvement de contestation culmine après la mort de George Floyd, tué le 25 mai 2020 par des policiers blancs.

L'impopularité du président républicain trouve une première traduction dans les urnes lors des élections de mi-mandat de novembre 2018, à l’issue desquelles le Parti démocrate retrouve la majorité à la Chambre des représentants. Les démocrates du Congrès relancent les investigations sur les relations troubles entre la Russie et le président Trump. L'enquête avait été confiée à Robert Mueller, procureur spécial nommé en mai 2017 à la suite du renvoi du directeur du FBI James Comey, congédié pour avoir refusé de céder aux pressions du président pour clore le dossier. Le rapport final remis en mars 2019 ne révèle pas de liens directs entre la Russie et la campagne de Trump mais refuse d’exonérer le président quant aux accusations d’abus de pouvoir et d’obstruction à la justice. Quelques semaines plus tard, un lanceur d’alerte dénonce une tentative d’extorsion envers le nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky afin que celui-ci annonce une enquête publique sur de prétendues malversations commises dans son pays par le fils de Joe Biden, le favori dans la course à l’investiture démocrate. Cette instrumentalisation manifeste de la politique étrangère à des fins électorales convainc la majorité démocrate de voter la mise en accusation (impeachment) du président Trump le 18 décembre 2019, mais la majorité républicaine du Sénat le déclare, le 5 février 2020, non coupable du chef d’accusation d’abus de pouvoir.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences en civilisation américaine, université de Bourgogne, Dijon
  • : professeur des Universités, Sciences Po Lyon

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Donald Trump, 2016

Donald Trump, 2016

Signature du nouveau traité de libre-échange nord-américain, 2018

Signature du nouveau traité de libre-échange nord-américain, 2018

Retour perdant pour Donald Trump, 2020

Retour perdant pour Donald Trump, 2020

Autres références

  • ARABIE SAOUDITE

    • Écrit par Philippe DROZ-VINCENT, Universalis, Ghassan SALAMÉ
    • 25 169 mots
    • 10 médias
    La personnalisation de la relation avec les présidents américains a ses avantages. Pour le royaume, lapériode Trump (2017-2021) est une aubaine. Le fait que le président américain décertifie l’accord sur le nucléaire iranien en octobre 2017 et déchire de facto le texte signé par son prédécesseur est...
  • BIDEN JOE (1942- )

    • Écrit par Annick FOUCRIER
    • 1 412 mots
    • 1 média
    ...mobilisation de l’électorat se révèle historique : il obtient le plus grand nombre de voix de toute l’histoire des États-Unis (81 282 900 voix) et son adversaire Donald Trump, qui conteste le résultat, le second plus grand nombre de voix (74 223 000 voix). C’est une victoire franche, mais pas une « vague...
  • COUR SUPRÊME DES ÉTATS-UNIS

    • Écrit par Thomas HOCHMANN
    • 3 323 mots
    • 2 médias
    La « Cour Roberts », du nom du président John Roberts en fonction à partir de 2005, s’est transformée en une véritable « Cour Trump », tant sa composition est marquée, à partir de 2020, par une large majorité conservatrice de six juges – cinq d’entre eux pouvant être qualifiés de radicaux –,...
  • CUBA

    • Écrit par Universalis, Marie Laure GEOFFRAY, Janette HABEL, Oruno D. LARA, Jean Marie THÉODAT, Victoire ZALACAIN
    • 24 436 mots
    • 26 médias
    L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis en 2016 a provoqué la remise en cause de la politique d’ouverture américaine envers Cuba. Le président Trump a dénoncé l’accord conclu entre Barack Obama et Raúl Castro. Il a notamment annoncé qu’il renforcerait les contrôles sur les voyages...
  • Afficher les 18 références

Voir aussi