DON JUAN TENORIO, José ZorrillaFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La rédemption de Don Juan

La pièce se compose de deux parties. L'action se situe à Séville au xvie siècle, à la fin du règne de Charles-Quint. La première partie, en quatre actes, a l'allure d'une comédie de cape et d'épée. Don Juan Tenorio et Don Luis Mejía comparent leurs exploits : conquêtes féminines ou meurtres. Dans la même nuit, Don Juan, après avoir insulté son père, Don Diego Tenorio, parvient à abuser de Doña Ana de Pantoja, la fiancée de Don Luis, et à enlever du couvent, où elle est enfermée, Doña Inès. Dans la maison de campagne, où il a réussi à l'emmener, Don Juan ressent soudain un violent amour pour la jeune fille. Voici que font irruption, pour se venger, Don Luis et le père de Doña Inès, Don Gonzalo de Ulloa, le Commandeur, qui au vu des méfaits de Don Juan, a rompu les fiançailles de celui-ci avec sa fille. Comme ils refusent de se laisser apitoyer par le repentir sincère de Don Juan, celui-ci, furieux, les tue l'un et l'autre, et prend la fuite. Le rythme plus mesuré de la deuxième partie, en trois actes, contraste avec l'entrain endiablé de la première. Cinq ans ont passé. Don Juan de retour à Séville, après un long exil, visite le cimetière où se dressent les statues de ses victimes. La statue d'Inès, morte de chagrin, s'anime pour déclarer à Don Juan que son sort éternel est lié au sien. Don Juan est bouleversé, mais reprend ses grands airs pour inviter à dîner la statue du Commandeur. Celui-ci se rend à l'invitation, annonce à Don Juan sa mort prochaine et le convie à son tour. Une apparition d'Inès avise le séducteur qu'un instant de repentir suffit à sauver son âme. Don Juan se rend au cimetière pour rencontrer le Commandeur ; là, il voit passer son propre enterrement. En fait, il a été tué en duel par son ami, le capitaine Centellas. Le Commandeur va l'entraîner en enfer, quand le fantôme d'Inès intervient ; Don Juan se repent et invoque Dieu. Son âme et celle d'Inès s'élèvent dans l'espace aux accents d'un chœur angélique

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Autres références

«  DON JUAN TENORIO, José Zorrilla  » est également traité dans :

L'ABUSEUR DE SÉVILLE, Tirso de Molina - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 894 mots

Dans le chapitre « La justice de Dieu »  : […] L'action dramatique débute à Naples. Don Juan Tenorio, gentilhomme sévillan, au service de son oncle, don Pedro, ambassadeur d'Espagne, a réussi à obtenir les faveurs de la duchesse Isabelle en se faisant passer pour le duc Octave, son fiancé. La ruse découverte, il s'évade avec l'aide de Don Pedro Tenorio, qui a été chargé par le roi de Naples d'arrêter le trompeur. Don Juan s'est embarqué pour l […] Lire la suite

ZORRILLA JOSÉ (1817-1893)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 692 mots

Dans ses Souvenirs du temps passé ( Recuerdos del tiempo viejo , 1880-1883), Zorrilla rapporte plusieurs anecdotes de son existence besogneuse et mouvementée. Un poème qu'il lit sur la tombe de Larra (1837) lui acquiert d'emblée la célébrité. À Madrid, il écrit dans les journaux, publie des recueils poétiques, fait représenter plusieurs drames. Il se rend en France (1850), puis au Mexique (1855) o […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « DON JUAN TENORIO, José Zorrilla - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/don-juan-tenorio/