Divertimento pour cordes K 136, MOZART (Wolfgang Amadeus)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Langage

Les trois divertimentos pour cordes K 136 à 138 (1772), seules pièces de musique de chambre pour cordes que Mozart a écrites à Salzbourg, constituent ses premières contributions au répertoire du quatuor. L'aspect «symphonique» du Divertimento pour cordes K 136 est présent dès le premier mouvement (allegro), dont la virtuosité des deux parties de violon rappelle un duo concertant. Le deuxième mouvement (andante), lent, gracieux, est dans le style italien (cette œuvre est écrite à l'époque des derniers voyages de Mozart en Italie), tandis que le dernier (presto) est dans l'esprit d'un rondo, léger et plein de charme.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Divertimento pour cordes K 136, MOZART (Wolfgang Amadeus) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/divertimento-pour-cordes-k-136-mozart-wolfgang-amadeus/