Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DIDACTIQUE La didactique de la langue maternelle

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par et

Dans la plupart des systèmes scolaires des nations occidentales – et sans doute largement au-delà –, l'enseignement de la langue maternelle est confronté à un ensemble de difficultés qui engendrent régulièrement des diagnostics de crise, ou d'état endémique d'inadaptation et d'échec de ce type de formation. Un premier ordre de difficultés a trait au faible niveau de maîtrise de la langue atteint par une part non négligeable des élèves en fin de scolarité obligatoire, avec pour conséquence une persistance de l'illettrisme, voire de l'analphabétisme. D'autres difficultés sont liées aux rapports existant entre la langue maternelle (qui est en fait la langue nationale, ou une des langues nationales, érigée en langue d'enseignement) et les pratiques verbales effectives des élèves ; elles découlent notamment du fait que la stratification sociale génère des pratiques langagières qui s'écartent plus ou moins de la norme dominante régissant le fonctionnement de la langue nationale, ou encore des problèmes que pose l'intégration linguistique et culturelle de populations scolaires, toujours plus nombreuses, issues de l'immigration. Ces difficultés ne constituent qu'une partie des obstacles que doivent surmonter les formateurs et les enseignants pour parvenir à l'efficacité souhaitée par les décideurs politiques et la société tout entière.

Parfois, comme dans le contexte francophone, le sentiment de crise de l'enseignement de la langue se double d'une appréhension concernant le devenir même de cette langue ; celle-ci y est conçue comme un patrimoine menacé par les effets conjugués de l'anglomanie, d'un relâchement généralisé du code employé à l'oral et à l'écrit, de l'éclatement de la prétendue unicité du français en toutes sortes d'idiomes communautaires, techniques ou professionnels, assimilés à des jargons ou à des langues de bois.

Même si les diagnostics peuvent varier sur la situation actuelle, et en particulier sur la réalité d'une détérioration du niveau de l'expression orale et des compétences en lecture et en écriture, on peut considérer que, depuis les années 1960, toutes les réformes envisagées ou réalisées ont visé à fournir des réponses à ce sentiment d'insatisfaction diffus, qui incite au changement mais entretient aussi parfois la nostalgie d'un âge d'or révolu de l'enseignement.

C'est dans ce cadre qu'il faut situer l'émergence et l'édification progressive d'une didactique de la langue maternelle, à partir de la critique des approches antérieures qu'ont été la psychopédagogie et la linguistique appliquée. Tout en s'inscrivant dans la démarche générale des didactiques des disciplines scolaires, la didactique de la langue maternelle présente de nombreuses et importantes caractéristiques spécifiques en raison de ses origines conceptuelles et historiques ainsi que de la nature complexe de son champ d'application (la langue, les textes et discours, la relation langage-culture, etc.).

Langue, école et société : l'exemple du français

L'espace où s'inscrivent les problématiques de l'enseignement et de l'apprentissage du français est à l'évidence double : histoire de la langue française et sociologie des pratiques linguistiques et culturelles en France, d'une part ; histoire de l'école française et de la discipline scolaire « français », d'autre part.

Il faut d'abord garder en mémoire que la constitution du français comme langue nationale, son « institution », comme l'écrit R. Balibar, a été un processus long, marqué par plusieurs étapes décisives que symbolisent les dates suivantes : 1539, édit de Villers-Cotterêts, qui prescrit que tous les actes notariés et de justice soient désormais rédigés en langue[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en psychologie, professeur ordinaire de didactique des langues à l'université de Genève
  • : maître de conférences à l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul BRONCKART et Jean-Louis CHISS. DIDACTIQUE - La didactique de la langue maternelle [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • APPRENTISSAGE DES LANGUES ÉTRANGÈRES

    • Écrit par
    • 1 242 mots

    Les recherches sur l’apprentissage des langues étrangères ont d’abord été liées au domaine de la psycholinguistique, puis à celui du bilinguisme. Elles prennent actuellement davantage en compte les concepts de la psychologie cognitive : modalités d’apprentissage, automatisation, coût cognitif....

  • ENSEIGNEMENT INDIVIDUALISÉ

    • Écrit par
    • 932 mots

    L'idée d'individualisation de l'enseignement est aussi ancienne que l'enseignement lui-même, et s'enracine dans les pratiques traditionnelles du préceptorat. Elle renvoie à une grande diversité terminologique qui embrasse toute l'histoire de la pédagogie : autonomie, travail indépendant, pédagogie...

  • LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

    • Écrit par
    • 10 063 mots
    • 6 médias
    ...à l'enseignement traditionnel, centré sur l'étude de la langue écrite, sur le recours à la traduction et sur l'apprentissage des règles de grammaire, les méthodes directes ont mis l'accent, depuis les années 1960, sur la pratique de la langue privilégiant la langue orale et les « compétences communicatives...
  • MATHÉMATIQUES (DIDACTIQUE DES)

    • Écrit par
    • 6 952 mots
    • 1 média

    Les problèmes posés par l'enseignement des mathématiques ne sont pas nouveaux. Au début du siècle, Henri Lebesgue était préoccupé par les conditions de l'enseignement et de la formation des professeurs. Des efforts plus récents se sont déployés dans tous les pays. Depuis les années 1960-1970,...