DIALOGO DELLA MUSICA ANTICA E DELLA MODERNA (V. Galilei)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au xvie siècle, la polyphonie est au faîte de sa complexité avec les somptueuses compositions de musiciens comme Roland de Lassus, qui écrit des motets et des madrigaux à dix ou douze voix. À Florence, un cénacle de lettrés et de musiciens réunis à partir de 1573 environ au sein de la Camerata du comte Giovanni de' Bardi s'insurge contre les excès de ce contrepoint et l'inintelligibilité des textes qui en résulte. Convaincue de faire revivre l'idéal grec de l'union de la musique et de la poésie, la Camerata Bardi prône le retour à la monodie, seule capable d'exprimer les émotions et les passions. Compositeur, luthiste, chanteur et théoricien, Vincenzo Galilei publie en 1581 le manifeste de la Camerata, Dialogo della musica antica e della moderna (« Dialogue de la musique antique et de la musique moderne »), qui met en scène Bardi et le compositeur Piero Strozzi. Dans la première partie, technique, Galilei critique âprement les théories sur les intervalles et les accords de son maître Gioseffo Zarlino. Dans la seconde partie, esthétique, il condamne la musique contrapuntique et s'exprime en faveur de la monodie et de la déclamation, propres à revêtir le texte d'accents expressifs ; un accompagnement instrumental souple doit renforcer le chant vocal et les passages significatifs de la poésie. En préconisant l'art de réciter en chantant (recitar cantando) et le style représentatif (stile rappresentativo), qui se manifesteront d'abord dans des pastorales puis dans Dafne de Jacopo Peri (1598), le Dialogo porte en germe l'opéra et la musique de l'âge baroque.

—  Jean Claude FALQUE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean Claude FALQUE, « DIALOGO DELLA MUSICA ANTICA E DELLA MODERNA (V. Galilei) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogo-della-musica-antica-e-della-moderna/