DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les régularités universelles du développement

Au-delà des différences, les comparaisons interculturelles révèlent certaines régularités transculturelles du développement psychologique. Ces régularités peuvent être repérées à différents niveaux d’analyse.

Tout d’abord, les comportements des enfants apparaissent parfois très semblables. C’est le cas de l’expression des émotions fondamentales (comme la colère, la joie, la tristesse, etc.). Certes, on observe bien des différences culturelles dans la fréquence des émotions, dans leur degré d’expression, dans leur symbolisation et leur catégorisation par le langage, mais l’expression elle-même, c’est-à-dire la correspondance entre ce qui est manifesté et ce qui est ressenti, est assez semblable, tout au moins si les normes culturelles n’imposent pas de contrôler cette expression. Un autre exemple est celui des manifestations de l’attachement du bébé envers les personnes de son entourage. Comme l’ont montré les observations de Mary D. S. Ainsworth en Ouganda, et bien d’autres ensuite, les bébés manifestent leur attachement par des comportements typiques (sourires, vocalisations, protestations au départ de la mère, etc.) bien que la fréquence de ces manifestations puisse varier tout comme varient les types d’attachement. Toutefois, selon Marinus H. van IJzendoorn et Pieter M. Kroonenberg, la variabilité intraculturelle des types d’attachement apparaît plus importante que la variabilité interculturelle.

Les régularités du développement peuvent également se présenter comme des analogies fonctionnelles. Dans ce cas, les observables sont différents, mais la dimension psychologique sous-jacente est analogue. Par exemple, tous les enfants de la planète jouent à des jeux symboliques ou de fiction bien que ces jeux puissent être différents puisqu’ils imitent les comportements qu’ils observent dans le groupe. De même, les opérations intellectuelles (classer, mesurer, calculer, etc.) peuvent être semblables bien qu’elles puissent porter sur des contenus différents ou se dérouler selon des procédures spécifiques (comme le calcul avec [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Montpellier-III-Paul-Valéry

Classification


Autres références

«  DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle  » est également traité dans :

DÉVELOPPEMENT DU SOI

  • Écrit par 
  • Delphine MARTINOT
  •  • 1 040 mots

Le soi n’est pas présent à la naissance, mais se développe tout au long de la vie de l’individu, et plus particulièrement chez le jeune dans le cadre d’une interaction entre l’évolution des capacités cognitives personnelles et l’influence des agents de socialisation (parents, institution scolaire…). Six grandes étapes de développement du soi ont été identifiées (Harter, 1999). Durant la toute pet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-du-soi/#i_56821

PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION

  • Écrit par 
  • Vassilis SAROGLOU
  •  • 4 079 mots

Dans le chapitre « La religion comme objet des sciences psychologiques »  : […] La psychologie de la religion est une sous-discipline de la psychologie qui étudie ces questions au moyen des théories, des concepts et des méthodes d’investigation de la psychologie scientifique. Pour ce faire, d’une part, elle se propose d’étudier les aspects et les formes différentes (religion organisée, foi individuelle, spiritualité moderne) au travers desquels s’exprime ce lien qu’un nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-religion/#i_56821

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri LEHALLE, « DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-psychologie-interculturelle/