DÉSARMEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La politique de maîtrise des armements

La maîtrise des armements ou arms control repose sur la dissuasion nucléaire, qu'elle conditionne en partie. Son développement est lié aux dangers de la course aux armements nucléaires, spécialement entre les États-Unis et l'U.R.S.S. qui en sont les principaux acteurs. Cette relation fondamentale entre la stratégie de la dissuasion et l'arms control implique une rupture profonde avec l'esprit classique du désarmement, quant à ses principes, quant à ses méthodes, quant à ses orientations.

Les principes

L'objectif essentiel consiste à régulariser la course aux armements afin qu'elle ne débouche pas sur la conquête par l'un des partenaires d'une avance décisive détruisant la situation de dissuasion réciproque. Il ne s'agit donc pas de renoncer à un système de maintien de la paix qui repose sur la capacité d'anéantissement mutuel, mais à l'inverse de le stabiliser et de le conforter. Il n'est pas question de réduire de manière significative le niveau des armements, mais de limiter la course aux armes de destruction massive (ou A.B.C. : atomiques, bactériologiques, chimiques), et surtout aux armes nucléaires. Le domaine des négociations, la portée des engagements se trouvent ainsi étroitement circonscrits. Ils ne prévoient pas en principe de destructions ou de réductions mais interdisent des fabrications ou des usages simplement virtuels.

Les méthodes

Les méthodes présentent deux caractéristiques fondamentales.

D'abord, les négociations ont un caractère profondément inégalitaire. Elles reposent sur l'entente soviéto-américaine, qu'il s'agisse de discussions bilatérales ou multilatérales. Les deux puissances ont pris conscience à la fois de leurs responsabilités et de leurs privilèges. Elles sont les premières intéressées à son maintien et tendent à imposer à autrui leur conception de sa stabilisation. Un symbole en est l'accord bilatéral du 22 juin 1973 qui consacre les deux États comme une sorte de super-Conseil de sécurité dans le domaine nucléaire. C'est pourquoi certains pays – la France et la Chine, membres permanents du Conseil de sécurité et également puissances nucléaires – ont refusé de participer à une entreprise qui leur paraît viser à consolider les avantages acquis des États-Unis et de l'U.R.S.S. Ces positions critiques initiales ont été rejointes par un certain nombre de pays non nucléaires.

Ensuite, la maîtrise des armements rompt avec la méthode globale, qui consiste à tracer un programme général et à chercher à le réaliser progressivement suivant des procédures préétablies et coordonnées. Elle entraîne à l'inverse une pluralité de négociations indépendantes, entre des cercles de participants plus ou moins étendus, autour des États-Unis et de l'U.R.S.S., suivant les questions traitées – négociations bilatérales avec les S.A.L.T. (strategic arms limitation talks), réunion d'une conférence spéciale pour l'Antarctique, recours à un comité spécial dans le cadre des Nations unies pour les fonds marins, utilisation du Comité de Genève dans d'autres cas, etc. Les questions ne sont pas non plus, sauf exception, traitées en fonction d'un ordre de priorités systématiquement conçu, mais en raison de l'actualité ou de la proximité d'un péril qu'il s'agit de prévenir – ainsi la nucléarisation de l'espace extra-atmosphérique, le développement des réseaux antimissiles (A.B.M., Anti-Ballistic Missiles), la mise au point de techniques permettant de modifier l'environnement à des fins militaires. Cet empirisme, lié au dynamisme partiellement incontrôlé des armes de destruction massive, renforce le réalisme et l'intérêt concret des négociations, s'il peut en brouiller les perspectives d'ensemble. On peut cependant distinguer des orientations générales.

Les orientations

La maîtrise des armements s'oriente alors dans deux directions principales.

La limitation de la compétition entre États-Unis et U.R.S.S. dans le domaine des armes de destruction massive, d'abord. Elle comporte deux techniques complémentaires, la limitation territoriale et la limitation fonctionnelle.

La limitation territoriale résulte de traités multilatéraux, même si l'accord soviéto-américain conditionne leur existence et leur efficacité. Elle vise à éviter la dissémination des armes nucléaires dans certains espaces, que l'on souhaite maintenir à l'écart de la course aux armements. Les traités ne portent pas exclusivement sur la limitation des armements mais peuvent contenir des clauses [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Accords S.A.L.T.

Accords S.A.L.T.
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Mirage 2000-5 au salon aéronautique de Dubai

Mirage 2000-5 au salon aéronautique de Dubai
Crédits : Jorge Ferrari/ AFP

photographie

Jeune Angolais victime d'une mine antipersonnel

Jeune Angolais victime d'une mine antipersonnel
Crédits : James F Housel/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DÉSARMEMENT  » est également traité dans :

BEVAN ANEURIN (1897-1960)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

L'un des plus importants chefs travaillistes britanniques entre 1930 et 1960, Aneurin Bevan fut l'un des plus fermes avocats d'une véritable socialisation de la Grande-Bretagne. Fils de mineur, il doit lui-même abandonner la mine, à cause d'une maladie des yeux. Adversaire virulent de la prudence pragmatique d'un Ramsay MacDonald, il est un temps abusé par les idées d'Oswald Mosley, avec lequel il […] Lire la suite

BRZEZINSKI ZBIGNIEW (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 609 mots
  •  • 1 média

Politologue américain, spécialiste des relations internationales des États-Unis, Zbigniew Brzezinski fut le conseiller à la sécurité nationale du président Jimmy Carter de 1977 à 1981. Zbigniew Kazimierz Brzezinski est né le 28 mars 1928 à Varsovie (Pologne). Son père, membre éminent du gouvernement polonais, est nommé ambassadeur au Canada en 1938. Lorsque les communistes, soutenus par les Soviét […] Lire la suite

CLAUSEWITZ KARL VON (1780-1831)

  • Écrit par 
  • André GLUCKSMAN
  •  • 4 624 mots

Dans le chapitre « Fin politique et but militaire »  : […] Savoir rassembler ses forces, tout subordonner à la nécessité d'obtenir une victoire décisive, telle est la condition première de toute stratégie efficace et rationnelle. Chaque guerre est recherche de la décision, le moyen de cette décision est l'épreuve de force (réelle ou potentielle). « Cette unicité du moyen constitue un fil que nous suivons des yeux, qui parcourt toute la trame de l'activité […] Lire la suite

CORÉE DU NORD

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jin-Mieung LI
  • , Universalis
  •  • 8 959 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  La question de l'arme nucléaire nord-coréenne »  : […] Ce qui est paradoxal, c'est que le Nord n'a cessé de faire des tentatives d'infiltration de ses agents dans la partie méridionale de la péninsule tandis qu'il négociait avec le groupe Hyundai sur le plan économique, et malgré une certaine bonne volonté du gouvernement de Kim Dae-jung dans le cadre de sa « politique du soleil » vis-à-vis du Nord. Pyongyang n'a jamais abandonné son objectif nucléai […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Le droit de l'espace

  • Écrit par 
  • Simone COURTEIX
  •  • 11 476 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Droit évolutif lié à la militarisation de l'espace »  : […] S'il est un domaine où les utilisations de l'espace ont des finalités résolument tournées vers la Terre, c'est bien celui des activités militaires. Nous avons indiqué combien l'emploi du terme « utilisation pacifique » retenu dans le Traité de l'espace avait soulevé de difficultés d'interprétation. Avec les projets d'armes antisatellites (A.S.A.T.) des deux grandes puissances, ou l'utilisation du […] Lire la suite

EST-OUEST RELATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques HUNTZINGER, 
  • Philippe MOREAU DEFARGES
  • , Universalis
  •  • 12 329 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « 1984-1987 : entre le dialogue américano-soviétique et des mutations loin d'être achevées »  : […] Au lendemain de la crise des euromissiles, les rapports Est-Ouest et plus précisément le dialogue américano-soviétique s'imposent à nouveau comme l'élément constant d'un monde dont l'axe de gravité se déplace vers l'Asie-Pacifique. Le moment des confrontations spectaculaires – temporairement – passé, les changements majeurs en cours resurgissent avec netteté. Le cœur du système Est-Ouest est lui-m […] Lire la suite

FOOT MICHAEL (1913-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 438 mots

Homme politique britannique, Michael Foot dirigea le Parti travailliste (Labour Party) entre 1980 et 1983. Fils d'un député libéral, né le 23 juillet 1913 à Plymouth, dans le Devon, Michael Mackintosh Foot est issu d'une famille profondément ancrée à droite. Après avoir étudié au Wadham College d'Oxford, il devient, en 1937, rédacteur en chef et chroniqueur ( Tribune , Evening Standard ). La vague […] Lire la suite

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 903 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « L'équilibre de la terreur »  : […] Les signes de détente les plus spectaculaires devaient intervenir en Europe. Renonçant à lier plus longtemps la solution du problème autrichien à celle du problème allemand, l'U.R.S.S. acceptait, au printemps de 1955, la neutralisation et l'évacuation de l'Autriche qui retrouvait quelques mois plus tard sa liberté. Khrouchtchev, devenu en septembre 1953 premier secrétaire du Parti communiste de l' […] Lire la suite

T.I.C.E. (Traité d'interdiction complète des essais nucléaires) ou C.T.B.T. (Comprehensive Test Ban Treaty)

  • Écrit par 
  • Dominique MONGIN
  •  • 926 mots
  •  • 1 média

Le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (T.I.C.E.), ou Comprehensive Test Ban Treaty (C.T.B.T.), est un traité multilatéral élaboré dans le cadre de la Conférence du désarmement de l’Organisation des Nations unies (O.N.U.). Il a été ouvert à la signature des États en septembre 1996. À la mi-2015, 183 États l’ont signé et 164 l’ont ratifié. Ce traité vise à interdire tous les essai […] Lire la suite

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 317 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Le processus de désarmement »  : […] L'affrontement se cristallise autour de la question du désarmement. Cette mission est confiée à une commission spéciale de l'O.N.U., l'Unscom, dont les inspecteurs ont toute latitude pour explorer, sans préavis, tout le territoire irakien, détruire les matériels prohibés, interroger les officiels et saisir tous les documents utiles. Suspicieux des intentions des dirigeants irakiens qu'ils accusen […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5 octobre 2020 Allemagne – Syrie. Dépôt de plainte pour crimes de guerre contre le régime de Damas.

En septembre 2013, le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé à Damas de détruire son arsenal chimique, ce qui a donné lieu à une vaste opération de désarmement.  […] Lire la suite

9-29 décembre 2019 Ukraine – Russie. Conférence sur la paix en Ukraine.

Les questions les plus sensibles du contrôle des frontières orientales par Kiev et du désarmement des séparatistes sont reportées. Le 29, Kiev et les territoires séparatistes procèdent à l’échange de deux cents prisonniers, ce qui ne représente pas la totalité des personnes détenues de part et d’autre. La libération par Kiev de cinq membres de l’unité antiémeute Berkout qui avaient participé à la répression meurtrière des manifestations de la place Maïdan, en février 2014, suscite de vives réactions en Ukraine. […] Lire la suite

20-26 novembre 2019 Vatican – Thaïlande – Japon. Visite du pape François en Asie.

En novembre 2017, à l’issue du colloque international sur le désarmement nucléaire organisé au Vatican, François avait déclaré « condamner fermement la menace de [l’] usage [des armes nucléaires], ainsi que leur possession », opérant un revirement dans la doctrine de l’Église sur le sujet. Sortant de son statut d’observateur, le Vatican a signé et ratifié le traité sur l’interdiction des armes nucléaires approuvé en juillet 2017 par l’Assemblée générale de l’ONU – que les puissances nucléaires, tout comme le Japon, n’ont pas signé. […] Lire la suite

21-27 janvier 2019 Philippines. Référendum sur la création d'une région autonome musulmane à Mindanao.

La loi prévoit également le désarmement des combattants du FMIL et la création d’un fonds de développement de 950 millions de dollars sur dix ans. Une autorité de transition dirigée par le FMIL doit être mise en place dans l’attente de l’élection d’un Parlement, prévue pour 2022. Le 27, un double attentat-suicide contre la cathédrale de l’île de Jolo cause la mort d’au moins vingt personnes. […] Lire la suite

2-12 octobre 2017 Autorité palestinienne. Accord interpalestinien sur la gestion de la bande de Gaza.

Le désarmement du Hamas et la tenue d’élections générales doivent être abordés dans un second temps. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean François GUILHAUDIS, Serge SUR, « DÉSARMEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/desarmement/