DE LA POUDRE NOIRE AUX POUDRES MODERNES(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • 1044 Première mention de la poudre noire – mélange de salpêtre, de soufre et de charbon de bois – dans un traité militaire chinois.

  • 1242 En Europe, la première recette de poudre noire est donnée par le moine anglais Roger Bacon.

  • xive siècle Développement des armes à feu portatives et de l'artillerie à poudre avec une première attestation de leur utilisation en 1313.

  • 1742 L'ingénieur britannique Benjamin Robins invente le pendule balistique, instrument qui sert à tester la force de la poudre noire en mesurant la vitesse initiale du projectile. Il ne sera utilisé qu'au siècle suivant, remplaçant le mortier-éprouvette français mis au point en 1686.

  • 1775 Antoine Laurent Lavoisier est placé à la tête de la Régie royale des poudres et salpêtres, et l'Académie royale des sciences lance un prix sur la fabrication du salpêtre. La composition de la poudre noire ne connaît aucun changement, mais ses constituants sont produits avec plus de rigueur.

  • 1788 Un an après la découverte de son pouvoir détonant par Claude Louis Berthollet, le muriate oxygéné de potasse (chlorate de potassium) fait l'objet d'expérimentations : on essaie de l'utiliser à la place du salpêtre dans la fabrication de la poudre noire. Après plusieurs accidents, le muriate deviendra un explosif pour charger des obus du centre de recherche militaire de Meudon, puis pour fabriquer les amorces des armes à percussion.

  • 1796 Parachevant les procédés révolutionnaires de fabrication de la poudre noire, Jacques Pierre Champy invente la poudre ronde, que son fils Jean-Siméon perfectionne en 1813. Abandonnée par l'armée dès 1827, elle sert aux poudres lentes pour les carrières jusqu'en 1981.

  • 1801 Éleuthère Irénée Du Pont de Nemours, ancien élève des poudres sous la Régie de Lavoisier, construit une poudrerie à la française à Wilmington (Delaware, États-Unis). Elle donnera naissance à un puissant groupe chimique.

  • 1811 Le Traité de l'art de fabriquer la poudre à canon de Jean Joseph Auguste Bottée et Jean Denis René Riffault marque l'apogée du système français (moulins à pilons). Après la défaite de Waterloo, en 1815, la France adoptera à son tour les procédés britanniques (carbonisation en cylindres, meules, emploi de la vapeur).

  • 1846 Christian Friedrich Schönbein annonce l'invention du coton-poudre (nitrocellulose), dont le procédé de fabrication est découvert indépendamment la même année par Rudolph Christian Böttger et Friedrich Julius Otto.

  • 1878 L'ingénieur des poudres Paul Vieille invente la bombe calorimétrique, utilisée dès l'année suivante par le chimiste Marcelin Berthelot pour étudier les substances explosives.

  • 1884 L'invention de la poudre B à la nitrocellulose par Paul Vieille marque la fin de l'ère de la poudre noire et ouvre celle des poudres modernes, dites sans fumée. D'autres inventions suivent avec Alfred Nobel (balistite), Frederick Abel et James Dewar en Grande-Bretagne (cordite), Dmitri Mendeleïev en Russie (pyrocollodion)...

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : chercheur honoraire au centre Alexandre Koyré, EHESS-CNRS-MNHN, Paris

Classification

Pour citer l’article

Patrice BRET, « DE LA POUDRE NOIRE AUX POUDRES MODERNES - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-poudre-noire-aux-poudres-modernes-reperes-chronologiques/