LAGACHE DANIEL (1903-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Psychiatre et psychanalyste français. Admis à l'École normale supérieure en 1924, en même temps que R. Aron, P. Nizan et J.-P. Sartre, Daniel Lagache est reçu brillamment à l'agrégation de philosophie. Intéressé par la psychopathologie, il commence, sur les conseils de son maître G. Dumas, des études de médecine puis de psychiatrie et devient chef de clinique auprès de H. Claude. Nommé maître de conférences en psychologie à l'université de Strasbourg en 1937, il succède à P. Guillaume dans la chaire de psychologie de la Sorbonne en 1947, puis à G. Poyer dans celle de psychologie pathologique en 1955. Il participe avec J. Lacan à la fondation de la Société française de psychanalyse en 1953 et, dix ans plus tard, à celle de l'Association psychanalytique de France, dont il est le premier président.

Dans son enseignement, Lagache aborde les différents domaines de la psychologie, s'y montrant constamment soucieux de synthèse, dans l'esprit de sa remarquable leçon inaugurale sur L'Unité de la psychologie : psychologie expérimentale et psychologie clinique (1949). Mais son œuvre est essentiellement psychopathologique. D'abord d'inspiration phénoménologique, elle utilise largement les conceptions de Karl Jaspers, en particulier dans Les Hallucinations verbales et la parole (thèse de médecine, 1934) et dans La Jalousie amoureuse (thèse de lettres, 2 vol., 1947). Après avoir fait une psychanalyse didactique avec R. Loewenstein, Lagache oriente sa recherche dans une perspective freudienne et devient, à ce titre, une des personnalités les plus marquantes du mouvement psychanalytique français. Son petit ouvrage La Psychanalyse (1955) est « un modèle d'exactitude dans les notions et un exemple d'ouverture quant à la diversité des champs d'application » (D. Anzieu). Ses rapports, parus dans la revue La Psychanalyse, sur « Le Transfert » dans la cure psychanalytique (1952), sur « Psychanalyse et structure de la personnalité » (1961), sur « Fantaisi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LAGACHE DANIEL (1903-1972)  » est également traité dans :

CARACTÉROLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 2 069 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Définition et justification »  : […] Le caractère est l'invariant d'une personnalité, la structure et le style d'une mentalité individuelle tels qu'ils se révèlent dans les conduites et tels qu'ils se dégagent progressivement au cours de l'enfance et se maintiennent jusqu'à la vieillesse à travers les aventures de la vie, les rencontres, l'éducation, la profession, les maladies. On le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caracterologie/#i_18648

INFÉRIORITÉ SENTIMENT D'

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 883 mots
  •  • 1 média

Expression qui fut surtout employée par Alfred Adler ( Minderwertigkeitsgefühl ) et qu'on pourrait rapprocher de celle de « sentiments d'incomplétude » de Pierre Janet. Pour Adler, le sentiment d'infériorité est fondé sur la réalité : la personne qui l'éprouve est effectivement dans une situation d'infériorité organique ou fonctionnelle. Dans le s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment-d-inferiorite/#i_18648

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « Les couples opposés de pulsions partielles »  : […] En fait, le terme de Gegensatzpaar est quasi exclusivement réservé par Freud à la description des couples de pulsions partielles ou perverses : le sadisme et le masochisme, le voyeurisme et l' exhibitionnisme. Une première analyse en est donnée dans les Trois Essais sur la théorie de la sexualité (1905), qui comporte d'ailleurs des modifications […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_18648

PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 16 218 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'optique clinique en psychologie »  : […] L' optique clinique est sans doute celle qui correspond le mieux à l'idée qu'on se fait communément d'une investigation psychologique. Elle s'applique en effet à des conduites « concrètes », c'est-à-dire telles que tout un chacun peut les observer dans la vie quotidienne (y compris les situations extrêmes) ; elle leur associe des « interprétations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/#i_18648

Pour citer l’article

Jacques POSTEL, « LAGACHE DANIEL - (1903-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-lagache/