LAGACHE DANIEL (1903-1972)

Psychiatre et psychanalyste français. Admis à l'École normale supérieure en 1924, en même temps que R. Aron, P. Nizan et J.-P. Sartre, Daniel Lagache est reçu brillamment à l'agrégation de philosophie. Intéressé par la psychopathologie, il commence, sur les conseils de son maître G. Dumas, des études de médecine puis de psychiatrie et devient chef de clinique auprès de H. Claude. Nommé maître de conférences en psychologie à l'université de Strasbourg en 1937, il succède à P. Guillaume dans la chaire de psychologie de la Sorbonne en 1947, puis à G. Poyer dans celle de psychologie pathologique en 1955. Il participe avec J. Lacan à la fondation de la Société française de psychanalyse en 1953 et, dix ans plus tard, à celle de l'Association psychanalytique de France, dont il est le premier président.

Dans son enseignement, Lagache aborde les différents domaines de la psychologie, s'y montrant constamment soucieux de synthèse, dans l'esprit de sa remarquable leçon inaugurale sur L'Unité de la psychologie : psychologie expérimentale et psychologie clinique (1949). Mais son œuvre est essentiellement psychopathologique. D'abord d'inspiration phénoménologique, elle utilise largement les conceptions de Karl Jaspers, en particulier dans Les Hallucinations verbales et la parole (thèse de médecine, 1934) et dans La Jalousie amoureuse (thèse de lettres, 2 vol., 1947). Après avoir fait une psychanalyse didactique avec R. Loewenstein, Lagache oriente sa recherche dans une perspective freudienne et devient, à ce titre, une des personnalités les plus marquantes du mouvement psychanalytique français. Son petit ouvrage La Psychanalyse (1955) est « un modèle d'exactitude dans les notions et un exemple d'ouverture quant à la diversité des champs d'application » (D. Anzieu). Ses rapports, parus dans la revue La Psychanalyse, sur « Le Transfert » dans la cure psychanalytique (1952), sur « Psychanalyse et structure de la personnalité » (1961), sur « Fantaisie, réalité, vérité » (1963), ainsi que de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  LAGACHE DANIEL (1903-1972)  » est également traité dans :

CARACTÉROLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 2 070 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Définition et justification »  : […] le caractère comme « l'ensemble des dispositions congénitales qui forment le squelette mental d'un homme ». Pour Daniel Lagache, c'est « l'ensemble des dispositions et attitudes qui commandent la manière d'être et de réagir de l'individu dans ses rapports avec le monde extérieur et avec lui-même ». Roger Mucchielli transpose ces définitions en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caracterologie/#i_18648

INFÉRIORITÉ SENTIMENT D'

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Expression qui fut surtout employée par Alfred Adler (Minderwertigkeitsgefühl) et qu'on pourrait rapprocher de celle de « sentiments d'incomplétude » de Pierre Janet. Pour Adler, le sentiment d'infériorité est fondé sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment-d-inferiorite/#i_18648

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « Les couples opposés de pulsions partielles »  : […] de pulsions perverses. Cet objet menaçant est d'abord un partenaire humain, rencontré comme sadique ou comme voyeur. Daniel Lagache a bien identifié (1960), à la suite d'ailleurs de J. Lacan (1938, 1949), la relation originaire qui noue dans un système complexe de transformations le narcissisme et les figures du sadomasochisme. Lacan a tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_18648

PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 16 219 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'optique clinique en psychologie »  : […] signification qui n'était directement lisible ni pour l'observateur profane ni, a fortiori, pour le sujet conscient lui-même. Daniel Lagache (L'Unité de la psychologie, 1949) résume ainsi le programme de la psychologie clinique : « Envisager la conduite dans sa perspective propre, relever aussi fidèlement que possible les manières d'être et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/#i_18648

Pour citer l’article

Jacques POSTEL, « LAGACHE DANIEL - (1903-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-lagache/