GAJDUSEK DANIEL CARLETON (1923-2008)

Médecin et chercheur américain (son père est slovaque, sa mère hongroise), né le 9 septembre 1923 à Yonkers (New York), Gajdusek s'est vu décerner en 1976, conjointement avec Baruch Blumberg, le prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses travaux sur les agents étiologiques de plusieurs maladies neurodégénératives.

Diplômé de l'université de Rochester (New York) en 1943 et de Harvard en 1946, Daniel Carleton Gajdusek reste dans cette dernière université pour mener des recherches en pédiatrie et dans le domaine des maladies infectieuses, de 1949 à 1952. Au cours des trois années suivantes, il travaille à l'institut de recherche militaire Walter Reed à Washington, puis à l'Institut Pasteur d’Iran (à Téhéran). C'est en 1954, alors qu'il est en visite à l'institut de recherche médicale Walter et Eliza Hall à Melbourne (Australie), que Gajdusek se lance dans les travaux qui lui vaudront le prix Nobel.

Gajdusek contribue à la découverte et procède à la première description clinique d'une maladie du système nerveux central observée uniquement au sein du peuple Fore en Nouvelle-Guinée et que ceux ici appellent kuru (« tremblement »). Il vit parmi cette population dont il étudie la langue et la culture, et, en procédant à des autopsies sur les corps des victimes du kuru, Gajdusek en vient à la conclusion que la maladie se transmet au cours d'actes de cannibalisme qui font partie des rites funéraires de la tribu et qui consistent à manger le cerveau du défunt. Il démontre cette hypothèse infectieuse en plaçant des fragments de cerveau humain malade dans le cerveau de singes, qui développent ensuite une maladie voisine. En 1958, Gajdusek prend la direction des laboratoires de recherches virologiques et neurologiques des instituts nationaux de la santé aux États-Unis (National Institutes of Health, NIH). Après plusieurs années de recherches, essentiellement menées en collaboration avec son collègue Clarence Gibbs, il émet l'hypothèse que l'apparition retardée de la maladie serait due à un


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification


Autres références

«  GAJDUSEK DANIEL CARLETON (1923-2008)  » est également traité dans :

KURU

  • Écrit par 
  • E. SCHULLER
  •  • 737 mots

En 1957, un médecin américain, Vincent Zigas, officier de santé en Nouvelle-Guinée, signalait une curieuse maladie neurologique qui décimait une tribu locale, et que les indigènes appelaient kuru. La chance voulut que Carleton Gajdusek, également médecin de l'armée américaine, fût en visite à Melbourne au même moment : il décida […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kuru/#i_88716

PRUSINER STANLEY B. (1942-    )

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 576 mots

prion sera démontrée dans les familles atteintes. Dans les secondes, un agent infectieux sera mis en cause par Carleton Gajdusek chez des indigènes de Nouvelle-Guinée frappés d'une encéphalopathie spécifique, le kuru. L'hypothèse infectieuse de Gajdusek, qui lui vaudra le prix Nobel en 1976, se confirmera malheureusement dans le courant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-b-prusiner/#i_88716

Pour citer l’article

« GAJDUSEK DANIEL CARLETON - (1923-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-carleton-gajdusek/