VILLANOVIENNE CULTURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Vase tripode, art étrusque

Vase tripode, art étrusque
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Casque à crête, art étrusque

Casque à crête, art étrusque
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Culture qui doit son nom au site de Villanova, près de Bologne, où G. Gozzadini mit au jour en 1853 une série de tombes caractérisées par le rite de la crémation, l'utilisation d'urnes cinéraires, biconiques ou en « cabane », en impasto (argile non dépurée, modelée à la main), la présence de petits vases d'impasto et d'objets personnels en bronze ou en fer (armes, rasoir, bracelets...) révélant un faciès archéologique inconnu jusque-là.

Vase tripode, art étrusque

Vase tripode, art étrusque

photographie

Vase tripode à anse figurée : animal à cornes. VIIIe siècle-début du VIIe siècle avant J.-C. Imposto (argile foncée, plus ou moins épurée, tendre et poreuse, cuite à feu réducteur). Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Casque à crête, art étrusque

Casque à crête, art étrusque

photographie

Casque à crête décoré au repoussé : motifs géométriques et figure humaine stylisée. Époque villanovienne. Seconde moitié du VIIIe siècle avant J.-C. Bronze. Hauteur : 35,7 cm; diamètre : 22 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La culture villanovienne est attestée au début de l'Âge du fer (~ ixe-~ viiie s.) en Étrurie (Toscane et Latium actuels), en Émilie-Romagne, en Campanie, et ponctuellement dans les Marches, c'est-à-dire pour l'essentiel dans les régions de plus grande expansion de l'Étrurie à l'époque historique. elle peut être de fait considérée comme la première phase de développement de la civilisation étrusque : on observe dès cette époque les premiers signes de formation des futures agglomérations urbaines (Caere, Tarquinia, Vulci, Véies, Vetulonia, Populonia...) sur des sites favorables aux pratiques agricoles et proches des voies de circulation.

Grâce à ses richesses naturelles (le bois notamment) et en particulier grâce à sa richesse en minerais, grâce aussi à un artisanat du bronze de grande qualité, l'Étrurie villanovienne est déjà insérée dans un vaste réseau d'échanges qui s'étend de l'Italie du Sud et de la Sardaigne voisines aux plus lointaines régions d'Europe centrale. Mais c'est avec la Grèce qu'elle noue les liens les plus étroits et les plus féconds dès la fondation, vers le milieu du viiie siècle, des premières colonies grecques d'Occident dans la région de Naples : l'adoption de l'alphabet, de nouvelles techniques céramiques (four, décor peint sur argile fine, etc.) et l'apparition d'un nouveau répertoire décoratif annoncent dès cette date l'épanouissement artistique et technique de la période orientalisante (~ 720-~ 580).

—  Françoise GAULTIER

Écrit par :

  • : conservateur en chef au musée du Louvre, département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Classification


Autres références

«  VILLANOVIENNE CULTURE  » est également traité dans :

BRONZES ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 5 583 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les bronzes étrusques »  : […] Depuis les années soixante-dix, plusieurs livres mettent fin à une longue période où l'étude des bronzes étrusques n'avait guère progressé. Les statuettes archaïques, étrusques proprement dites ou « ombro-sabelliques » – dans deux études générales –, les bronzes archaïques au repoussé, les miroirs, des objets divers – dans des catalogues de collections parvenues dans des musées non italiens – ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzes-antiques/#i_29825

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 411 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des Villanoviens aux Byzantins »  : […] Sous la ville actuelle de Bologne, des fonds de cabanes marquent l'emplacement d'une importante agglomération rurale datant du premier âge du fer. Cette civilisation villanovienne – du nom du hameau où, en 1853, le comte Gozzadini découvrit une nécropole de 193 tombes – , qui se caractérise par ses décorations géométriques, diffère sensiblement du monde des Étrusques, qui n'apparaissent dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie/#i_29825

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 416 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le dynamisme « villanovien » »  : […] Malgré son importance, la question des origines reste en marge de l'étruscologie, dont l'objet principal est l'étude de la civilisation étrusque dans le cadre de la péninsule italique. Entre la fin de l'Âge du bronze et le viii e  siècle, la formation de cette civilisation se manifeste comme un processus continu, dont le dynamisme a une matrice so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/#i_29825

Pour citer l’article

Françoise GAULTIER, « VILLANOVIENNE CULTURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-villanovienne/