COSMÉTOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cosmétologue a été de tout temps un chimiste avant la lettre, capable de préparer tous les ingrédients nécessaires à un système de signalisation corporelle et de communication sociale aussi vieux que l'humanité. Plus récemment, il est devenu un galéniste capable de créer des formulations complexes particulièrement agréables au toucher. Ce n'est que très récemment que le cosmétologue est devenu également un biologiste. Cette mutation a été la conséquence de deux préoccupations : fabriquer des cosmétiques dénués de toute toxicité, prévenir le vieillissement cutané et, mieux, redonner à la peau un aspect plus jeune. Cette dernière préoccupation est directement liée à l'image négative que notre époque a du vieillissement et souligne l'interaction forte entre la gestion de l'image de soi au moyen des cosmétiques et l'image que la société renvoie de l'individu. Plus récemment encore la cosmétologie a pris une place de choix dans la prévention des agressions cutanées et des cancers qui en résultent, et dans la stimulation des processus de réparation de la peau après agression. Cette évolution rapproche toujours plus la cosmétologie de la dermatologie. Aujourd'hui, la cosmétologie s'attache à assumer une quadruple mission de décoration, de soin, de prévention et de réparation. Son territoire est celui de la physiologie cutanée et de tout ce qui peut permettre à la peau de rester en bonne santé.

Gérer l'image de soi

La cosmétologie s'associe à la coiffure, à l'habillement, à la parure et aux parfums dans la palette des moyens dont l'humanité s'est dotée pour gérer l'image de soi. Depuis que l'humain a émergé de l'animalité, il modifie son image corporelle pour communiquer à travers celle-ci.

Cette première mission de la cosmétologie, l'art de gérer l'image de soi, peut prendre une réelle importance dans le domaine de la santé : par exemple, la mise au point espérée de cosmétiques adaptés aux sujets âgés, leur permettant, non pas de rajeunir mais [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de la clinique des maladies cutanées, université de Paris-VII, chef de service de dermatologie à l'hôpital Saint-Louis, directeur de l'Institut de recherche sur la peau

Classification


Autres références

«  COSMÉTOLOGIE  » est également traité dans :

MAQUILLAGE

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 5 300 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des « fardemens » au maquillage »  : […] La Révolution marque la coupure entre le fard aristocratique et le culte bourgeois de la transparence naturelle du visage nu. Malgré le discrédit révolutionnaire, le fard fait un retour sous l'Empire, revisité par les médecins qui préconisent des produits plus mucilagineux, moins astringents que par le passé. Le retour des nobles émigrés impose de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maquillage/#i_38303

LA POUDRE ET LE FARD. UNE HISTOIRE DES COSMÉTIQUES, DE LA RENAISSANCE AUX LUMIÈRES (C. Lanoë)

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 1 104 mots

Si le corps est devenu depuis la fin du siècle dernier un objet d'étude, il manquait à celle des techniques, visant à le modifier et à l'embellir, une analyse précise des produits et des modes de composition, de production et de consommation des cosmétiques. Dans une langue dynamique, fluide et rigoureuse, La Poudre et le fard. Une histoire des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-poudre-et-le-fard-une-histoire-des-cosmetiques-de-la-renaissance-aux-lumieres-c-lanoe/#i_38303

Pour citer l’article

Louis DUBERTRET, « COSMÉTOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosmetologie/