COSMÉTOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prévenir les maladies

Soigner la peau normale c'est aussi la protéger des agressions : des irritants, des détergents et, bien sûr, et surtout, du soleil. Les cosmétiques sont au cœur de la prévention contre les agressions responsables de nombreuses maladies cutanées (cancers, eczémas, psoriasis...). Ils sont au cœur du dialogue entre santé et environnement dans toute sa complexité. Les agressions, en effet, sont ambivalentes : à petites doses elles stimulent les capacités de défense, à fortes doses elles tuent. L'évolution de la vie s'est faite de l'agression subie, destructrice, vers l'agression utilisée, domestiquée, transformée en source d'énergie : la domestication de l'agression solaire par la photosynthèse en est un bel exemple.

Contre les facteurs agressifs, la protection totale est impossible et la faire espérer est dangereux ; c'est favoriser les expositions chroniques et les risques associés : photovieillissement et cancers cutanés. La cosmétologie de prévention doit donc relever un double défi : celui de la recherche, nécessaire pour comprendre les dommages cellulaires et moléculaires provoqués par les agressions aiguës et chroniques et mettre au point des parades efficaces, mais aussi celui de la communication car, en l'absence d'éducation associée, un produit de prévention risque d'accroître paradoxalement l'exposition au risque dont il protège. Cette éducation, bien au-delà de la simple information, doit s'attacher à modifier les comportements avec l'aide, nécessaire mais non suffisante, des cosmétiques de prévention.

À travers cette recherche, la cosmétologie évolue : de la conception de simples produits protecteurs posés sur la peau, on passe à une véritable cosmétologie active avec des produits destinés à stopper la cascade des événements moléculaires provoquée par les agents nocifs (le développement des antioxydants dans le domaine de la protection solaire en est un bon exemple). De la simple information sur le produit vendu, on passe, on devrait passer, à un processus éducatif permettant au consommateur d'i [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de la clinique des maladies cutanées, université de Paris-VII, chef de service de dermatologie à l'hôpital Saint-Louis, directeur de l'Institut de recherche sur la peau

Classification


Autres références

«  COSMÉTOLOGIE  » est également traité dans :

MAQUILLAGE

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 5 300 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des « fardemens » au maquillage »  : […] La Révolution marque la coupure entre le fard aristocratique et le culte bourgeois de la transparence naturelle du visage nu. Malgré le discrédit révolutionnaire, le fard fait un retour sous l'Empire, revisité par les médecins qui préconisent des produits plus mucilagineux, moins astringents que par le passé. Le retour des nobles émigrés impose de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maquillage/#i_38303

LA POUDRE ET LE FARD. UNE HISTOIRE DES COSMÉTIQUES, DE LA RENAISSANCE AUX LUMIÈRES (C. Lanoë)

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 1 104 mots

Si le corps est devenu depuis la fin du siècle dernier un objet d'étude, il manquait à celle des techniques, visant à le modifier et à l'embellir, une analyse précise des produits et des modes de composition, de production et de consommation des cosmétiques. Dans une langue dynamique, fluide et rigoureuse, La Poudre et le fard. Une histoire des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-poudre-et-le-fard-une-histoire-des-cosmetiques-de-la-renaissance-aux-lumieres-c-lanoe/#i_38303

Pour citer l’article

Louis DUBERTRET, « COSMÉTOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosmetologie/