LIMERICK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de la côte ouest de la république d'Irlande, dans la province de Munster, située au fond de l'estuaire du Shannon. L'implantation humaine semble être très ancienne à Limerick (gaélique : Luimneach) ; à proximité se trouve le site de Lough Gur, le plus important habitat néolithique irlandais connu. De très nombreuses traditions se rapportent à l'Antiquité (passage de saint Patrick), mais la ville n'apparaît dans l'histoire que vers 840 lorsqu'elle est détruite par les Norvégiens qui, conscients de la valeur de sa position, la reconstruisent et établissent une ville-État, centre de commerce et leur principal point d'implantation sur la côte ouest. Ils en sont chassés à la fin du xe siècle par Brian Boru ; la ville est de nouveau anéantie, mais se relève vite et devient la capitale du royaume de Limerick. Après la conquête anglaise en 1175, elle reste encore souvent entre les mains de chefs irlandais ; en 1197, Richard Cœur de Lion lui accorde une charte ; quelques années plus tard, elle reçoit des fortifications et devient une importante place forte anglaise qui soutient plusieurs sièges aux xiiie et xive siècles. Le commerce se développe, la ville s'étend et une nouvelle muraille est construite au xve siècle ; Limerick devient une des places les plus sûres d'Irlande. Elle reçoit, en 1609, le statut de comté et ses marchands jouissent des mêmes privilèges que ceux de Dublin. Cromwell fait prendre la ville par son gendre Henry Ireton au prix d'un siège de six mois et grâce à une puissante artillerie ; ce succès, en 1650, contribue à parachever la reconquête de l'Irlande au temps de la révolution.

Irlande : carte administrative

Irlande : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Irlande. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Place forte de première importance, Limerick se retrouve dans le camp des adversaires du pouvoir anglais lors de la grande révolte jacobite de 1689-1691. Et c'est la reddition de son défenseur, Patrick Sarsfield, qui permet à Guillaume d'Orange d'imposer son autorité. Le traité dit « de Limerick », signé le 3 octobre 1691, contenait des promesses formel [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  LIMERICK  » est également traité dans :

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 174 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Ultime défaite de l'Irlande catholique »  : […] Le rétablissement des Stuarts n'apporta aucun changement notable dans la situation de l'Île-Sœur. Toutefois, si l'indolent Charles II ne se fit pas prier pour confirmer les expropriations du Cromwellian Settlement, le catholique Jacques II éprouva le besoin de ménager les Irlandais dans le dessein de se constituer une base sûre contre l'opposition qu'il sentait gronder contre lui en Angleterre. D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande/#i_33600

IRLANDE RÉPUBLIQUE D' (EIRE)

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Pierre JOANNON
  • , Universalis
  •  • 10 103 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Des découpages entre héritage historique et intégration européenne  »  : […] Cette île à l'unité naturelle certaine est traversée par une frontière internationale. Elle est occupée à plus des quatre cinquièmes par le territoire de la république d'Irlande, Éire en irlandais, qui s'étend sur 485 kilomètres du nord au sud et 275 kilomètres d'est en ouest, disposant d'une façade maritime de 1 448 kilomètres. Le nord-est de l'île est, quant à lui, occupé, depuis la partition d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-irlande/#i_33600

Pour citer l’article

Roland MARX, « LIMERICK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/limerick/