COPROLITHES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Excréments fossilisés correspondant aux animaux les plus divers, les coprolithes, une fois indurés, se comportent comme des grains de sable. Silicifiés, phosphatés, cimentés par de la calcite ou simplement conservés dans un ciment sparitique, leur morphologie et leur structure permettent parfois de reconnaître leur auteur ; mais, dans de nombreux cas, leurs caractéristiques sont tellement répandues dans le règne animal qu'il serait illusoire de les attribuer à tel groupe ou à tel autre (mollusques ou annélides dans certains cas). Les coprolithes les mieux connus sont attribués à des reptiles marins ou à des poissons (Lias d'Angleterre) et à des mammifères du Cénozoïque. Parmi les invertébrés, les coprolithes à canaux, attribuables à des crustacés, sont probablement les seuls dont l'origine est indiscutable. Il ne faut pas confondre ces véritables coprolithes (fèces) avec les boulettes ou rubans rejetés par certains mollusques mais qui ne sont que le produit d'un tri suivi d'agglutination des particules impropres à la consommation (pseudo-fèces). Certains grains ayant perdu toute structure par micritisation sont appelés pelletoïdes du fait de leur convergence structurale avec les coprolithes (en anglais, pellets).

Le rejet de l'ensemble de ces agrégats atteint des tonnages considérables responsables en partie de l'active sédimentation des fonds peuplés de coques et de moules (100 000 tonnes par an pour la mer de Wadden).

—  Jean-Claude PLAZIAT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  COPROLITHES  » est également traité dans :

PALÉOHISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Delphine ANGST
  •  • 3 439 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Découverte d’insectes fossiles dans des coprolithes grâce à l’imagerie synchrotron »  : […] Les coprolithes, excréments fossilisés, peuvent apporter des informations uniques sur les écosystèmes disparus. En général, ils sont étudiés de façon externe, en s’intéressant notamment à leurs dimensions ou à leur forme. L’étude des restes d’animaux fossiles contenus dans ces coprolithes se fait le plus souvent par une préparation très fine en laboratoire visant à enlever progressivement la gang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleohistologie/#i_38355

Pour citer l’article

Jean-Claude PLAZIAT, « COPROLITHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/coprolithes/