CONSERVATISME

Terme formé à partir de celui de « conservateur », lequel désignait originellement un gardien des droits ou des privilèges, en un sens essentiellement juridique (ainsi, dans le titre de conservateur des hypothèques, des classes, des eaux et forêts). Le terme de conservateur prit une signification différente lorsqu'il s'appliqua non plus à une personne remplissant une fonction, mais à un parti : il devient alors un terme politique (les tories sont des conservateurs) mais se référant à la même idée, celle du maintien des droits et privilèges. Très tôt, il en vint tout naturellement à connoter le refus du renouvellement de la société, signification qui s'accentua d'autant plus que ce renouvellement s'annonçait comme plus proche et plus rapide : c'est, par exemple, en face de la montée de la tendance démocratique que l'esprit conservateur (la volonté de conserver l'Ancien Régime ou les privilèges de la noblesse) se précisa.

Mais, au milieu du xixe siècle, pour la grande majorité de la société occidentale, le terme de conservateur prit un sens nettement positif, du fait que le passé, la tradition, l'ordre ancien apparaissaient alors comme étant des valeurs à défendre. Le retournement s'effectua pendant la seconde moitié du xixe siècle, les nouvelles valeurs devenant le progrès, l'avenir et, par conséquent, le changement. On pouvait encore, en 1900, considérer que le conservatisme était simplement l'opinion des membres du Parti conservateur. Mais, à partir de la transformation de l'échelle des valeurs dans la société, le conservatisme en vint à viser une réalité beaucoup plus large, d'autant que les partis politiques abandonnèrent tous, les uns après les autres, la dénomination de conservateur : lorsque la connotation devint globalement négative, aucun parti ne voulut plus d'une telle étiquette. Et c'est alors que le terme de conservatisme connaît sa plus grande extension : il désigne l'attitude mentale de ceux qui refusent le progrès et le changement social et caractérise un certain refus de l'histoire, la référence à des valeurs éternelles prises comme références immuables, la croyance en la pérennité des institutions, l'exigence d'un pouvoir politique qui ne soit pas soumis aux fluctuations de l'opinion.

—  Jacques ELLUL

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-I, membre de l'Académie de Bordeaux

Classification

Autres références

«  CONSERVATISME  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Le mouvement libéral »  : […] La domination napoléonienne a considérablement renforcé les sentiments anti-français. L'échec de l'empereur en Russie a fait naître dans tout le pays une immense espérance, et les campagnes de 1813 et 1814 sont, pour les Allemands, la « guerre de libération ». Mais, une fois la victoire acquise, les déceptions sont à la mesure des espoirs qu'elle avait suscités. L'Allemagne, telle qu'elle sort, en […] Lire la suite

BONALD LOUIS-AMBROISE DE (1754-1840)

  • Écrit par 
  • Colette CAPITAN PETER
  •  • 892 mots

Dans le chapitre « Une théorie métaphysique du langage »  : […] Cette doctrine du conservatisme social repose sur une théorie métaphysique du langage. Une formule la résume : « L'homme pense sa parole avant de parler sa pensée. » Il faut entendre par là que, la pensée étant postérieure à la parole, l'homme ne peut avoir inventé celle-ci ; en d'autres termes, l'homme ne peut penser sans le secours du langage, ni inventer le langage sans le secours de la pensée […] Lire la suite

CATHOLICISME - Le pontificat de Benoît XVI

  • Écrit par 
  • Giancarlo ZIZOLA
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le défi lefebvriste »  : […] Les cardinaux « conciliaristes » ont commencé à se demander si le pape, enfermé dans sa bibliothèque et entouré de rares conseillers de valeur, avait assez d'autorité face aux vieux noyaux traditionalistes de la curie romaine, étant donné son empathie intellectuelle envers les secteurs qui n'ont jamais accepté l'abandon de l'esprit de croisade, le dialogue avec le mouvement œcuménique, avec la mo […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - L'ère franquiste

  • Écrit par 
  • Guy HERMET
  •  • 7 214 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Phalange »  : […] L'existence de ces coteries confessionnelles ne contredit que superficiellement la logique de parti unique dont se réclame jusqu'au bout l'État franquiste. Mais si la Phalange représente une concession au style totalitaire et fasciste de la fin des années trente, elle ne correspond pas pour autant à un courant politique prédominant, encore moins à une force sociale. En réalité, les phalangistes e […] Lire la suite

FAMILLE - Sociologie

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 5 316 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'idiome de la famille »  : […] Si les discours et les études sur la famille d'aujourd'hui semblent si répétitifs et monotones, c'est que la famille est autant une structure mentale qu'une structure sociale, un « principe de vision et de division du monde, un nomos que nous avons tous à l'esprit parce qu'il nous a été inculqué à travers un travail de socialisation opéré dans un univers qui était lui-même réellement organisé en […] Lire la suite

FOCOLARI

  • Écrit par 
  • Gordon URQUHART
  •  • 1 294 mots

Fondé en 1943 par une institutrice italienne de vingt-trois ans, Silvia (surnommée Chiara) Lubich (1920-2008), dans la ville de Trente alors occupée par les nazis, le mouvement des Focolari (Opus Mariae, Œuvre de Marie) est, par ses effectifs, la plus importante et la plus influente de ces organisations d'un nouveau type qui ont connu un développement rapide au sein de l'Église romaine dans la s […] Lire la suite

FORD GERALD RUDOLPH (1913-2006)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 912 mots

C'est par accident que Gerald R. Ford est devenu, en 1974, le trente-huitième président des États-Unis : rien ne laissait en effet prévoir que, triomphalement réélu en novembre 1972, Richard Nixon serait contraint à la démission, le 9 août de cette année-là, par le scandale du Watergate. C'est ainsi que se retrouveront à la Maison-Blanche, pour la première fois dans l'histoire du pays, un préside […] Lire la suite

GERLACH ERNST LUDWIG VON (1795-1877)

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 209 mots

Idéologue et Cassandre d'extrême droite, dont l'action s'exerce à contre-courant de l'évolution de la Prusse. Après avoir adhéré aux courants du Réveil ou de l'Unité, Ernst Ludwig von Gerlach défend la conception d'une monarchie conservatrice axée sur une Église luthérienne orthodoxe et hiérarchisée. Tout en gravissant le cursus judiciaire, il participe à la fondation du parti conservateur, anime […] Lire la suite

HISTORICISME

  • Écrit par 
  • Gunter SCHOLTZ
  •  • 1 157 mots

Dans le chapitre « Formation d'une conscience historique »  : […] C'est dans le contexte de la nouvelle conscience historique que prennent forme, aux environs de 1800, le mot et le concept d'« historicisme » (Friedrich von Schlegel, Novalis). Sous des angles différents, ce concept met en évidence le changement historique et ses effets, ainsi que la manière de se situer face à ceux-ci. Dès le xix e  siècle, le terme connaît une telle multiplicité d'emplois qu'il […] Lire la suite

IDÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph GABEL
  •  • 6 770 mots

Dans le chapitre « La résistance au changement »  : […] On peut d'ailleurs faire une analyse symétrique pour une idéologie tout à fait différente. La critique que fait Mohammed Guessous de la Théorie de l'équilibre social ( Equilibrium Theory ) de Talcott Parsons montre qu'une théorie de caractère scientifique peut jouer un rôle de justification idéologique. On notera le parallélisme avec la fonction idéologique de l'althussérisme entrevue plus haut. […] Lire la suite

Les derniers événements

Tunisie. Élection de Kaïs Saïed à la présidence de la République. 9-13 octobre 2019

. 100 des suffrages, face à Nabil Karoui. Le taux de participation est de 55 p. 100. Kaïs Saïed allie une volonté d’innovation en matière institutionnelle et un conservatisme dans les domaines sociaux et religieux. […] Lire la suite

France. Annonce des mesures inspirées par le « grand débat national ». 4-29 avril 2019

d’administration centrale et des représentants syndicaux et associatifs pour présenter les premières conclusions du grand débat national. Relevant notamment l’« immense exaspération fiscale » qui s’en dégage, il déclare que « le besoin de changement est si radical que tout conservatisme, toute […] Lire la suite

États-Unis. Investiture de George W. Bush et d'Al Gore par les conventions de leur parti. 3-17 août 2000

. Dans son allocution, le candidat républicain développe le thème du « conservatisme de la compassion » sous lequel il a placé sa campagne : il s'agit de « mettre les valeurs du conservatisme au service de la lutte pour la justice et pour l'égalité des chances ». Les questions sociales occupent donc une […] Lire la suite

France. Entretien télévisé du président Jacques Chirac. 12-31 décembre 1996

afin, notamment, de rendre le parquet indépendant du gouvernement. Concernant la lutte contre le chômage, Jacques Chirac met en cause « le conservatisme de l'ensemble de nos structures » qui freine, selon lui, les réformes nécessitées par la situation. Le 31, présentant ses vœux aux Français, Jacques […] Lire la suite

Albanie. Succès des communistes aux premières élections libres après un nouvel exode de réfugiés. 2-31 mars 1991

. La participation est massive (98,9 p. 100), et le Parti du travail (communiste) obtient 64,5 p. 100 des voix, mais Ramiz Alia est battu dans sa propre circonscription à Tirana. Le Parti démocratique, qui n'obtient que 27 p. 100 des suffrages, est à la fois victime du conservatisme des campagnes, de la trop courte campagne électorale et de l'absence de tradition démocratique dans le pays. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques ELLUL, « CONSERVATISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/conservatisme/