TOULOUSE COMTÉ DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancienne principauté française qui a, peu à peu, unifié le Languedoc féodal. Frédelon, premier comte connu (849-852), investi par Charles le Chauve, possédait les territoires de la marche de Toulouse ; Raimond III, son successeur (923-env. 950), annexa le marquisat de Gothie (littoral méditerranéen des Pyrénées au Rhône) ; Raimond IV (1093-1105) apporta à son avènement plusieurs possessions, en particulier dans le sud du Massif central (Rouergue, Gévaudan, pays d'Uzès). Le comté a dès lors à peu près atteint ses limites définitives, bien qu'Alphonse Ier (1112-1148) ait, en 1125, obtenu le marquisat de Provence. Le comté de Toulouse est alors l'un des six grands fiefs relevant de la couronne de France ; il est puissant, prospère et a développé une civilisation originale et raffinée qui contraste avec la rudesse du nord de la France, ayant beaucoup moins subi que celle-ci l'influence franque. Les comtes devront lutter contre la convoitise de la couronne de France, contre les prétentions des ducs d'Aquitaine et de leurs successeurs, les rois d'Angleterre, et enfin contre celles des comtes de Barcelone, favorisées par l'indiscipline de leurs vassaux (Trencavel). Ils chercheront un appui populaire, surtout auprès des villes en leur accordant des chartes (celles de 1152 et de 1175 pour Toulouse). Mais, à l'issue de la croisade contre les albigeois, le traité de Paris (1229) enlève à Raimond VII, au profit du roi de France, toute la façade méditerranéenne. Le reste, c'est-à-dire la région toulousaine, passera, à la mort du comte, à son gendre Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis, puis à Philippe III le Hardi en 1271. Dès lors, l'ancien comté servira de cadre au Languedoc royal.

—  Gabriel LLOBET

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, professeur au lycée Léonard-Limosin, Limoges

Classification


Autres références

«  TOULOUSE COMTÉ DE  » est également traité dans :

ALBIGEOIS (CROISADE CONTRE LES)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Le terme « albigeois » a servi, dès le milieu du xii e  siècle, à désigner les hérétiques du Languedoc, bien que l'Albigeois ne paraisse pas, aux yeux des historiens modernes (qui ont continué à user de cette appellation devenue traditionnelle), avoir été le principal foyer de l' hérésie. Dès 1146, Geoffroy d'Auxerre signale que le populus civitatis albigensis est infesté par l'hérésie. Le concil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisade-contre-les-albigeois/#i_14378

ALPHONSE II (1152-1196) roi d'Aragon (1164-1196)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 171 mots

Comte de Barcelone en 1162 et roi d'Aragon en 1164 comme successeur de son père, le comte de Barcelone Raimond Bérenger IV, et de sa mère, la reine Pétronille d'Aragon. Alphonse II, dit Alphonse le Chaste, joue un rôle de premier plan des deux côtés des Pyrénées. Dès 1167, il intervient en Languedoc et en Provence, pour combattre les prétentions du comte de Toulouse sur l'héritage du comte de Prov […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-ii-1152-1196-roi-d-aragon-1164-1196/#i_14378

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Dans le chapitre « L'extension du domaine royal »  : […] Cependant, les grands Capétiens avaient soutenu contre les rois d'Angleterre des luttes où ils remportèrent des succès décisifs qui accrurent considérablement le domaine royal malgré l'amputation répétée de certains grands fiefs donnés en apanage à des frères ou à des fils de roi. Entre 1203 et 1205, le roi d'Angleterre Jean sans Terre ayant été condamné par la cour de France à la perte de ses dom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens/#i_14378

CATHARES

  • Écrit par 
  • Christine THOUZELLIER
  •  • 6 768 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Décadence du catharisme »  : […] Le catharisme du xiv e  siècle, on l'a déjà vu à certains indices, n'est plus celui, dynamique et vigoureux, du xii e  siècle et de la première moitié du xiii e . Il est à ce point dégénéré qu'il en a perdu toute qualification. En Languedoc, l'armée des croisés a pu descendre dans le Midi, ravager le pays, sans que la foi des croyants ait tant soit peu faibli : le glaive n'a pas alors vaincu l'esp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathares/#i_14378

CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 752 mots

1145 Le cistercien Bernard de Clairvaux organise une mission de prédication à Toulouse et dans l'Albigeois. Il découvre à Verfeil une dissidence religieuse qui revendique une filiation apostolique et rejette les sacrements de l'Église. Il la nomme l'hérésie des « albigeois ». 1179 Le concile de Latran III, prenant acte des missions cisterciennes, prend des mesures concernant les hérétiques mérid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albigeois-reperes-chronologiques/#i_14378

QUERCY

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 297 mots
  •  • 2 médias

Ancienne province française faisant partie de la haute Guyenne, le Quercy a formé le département du Lot (chef-lieu Cahors ) et une grande part de celui de Tarn-et-Garonne (chef-lieu Montauban). Territoire des Cadurci, qui résistèrent à César à Uxellodunum, il fut érigé en comté à la fin du viii e siècle, mais englobé dès 849 dans celui de Toulouse. Le nombre et la turbulence des seigneurs féodaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quercy/#i_14378

RAYMOND IV dit RAYMOND DE SAINT-GILLES (1042-1105) comte de Toulouse (1088-1105)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 316 mots

Fils cadet de Pons, comte de Toulouse, comte de Rouergue (1066) puis comte de Toulouse (1088), son frère aîné, le comte Guillaume, lui ayant cédé son comté avant de partir en pèlerinage pour la Terre sainte, Raymond de Saint-Gilles marqua très tôt son goût pour les grandes entreprises, et sa foi très vive, servie par un tempérament enthousiaste, le poussa d'abord à participer aux combats de la Rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-iv/#i_14378

ROUERGUE

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 398 mots

Province de l'ancienne France, en Haute-Guyenne, dont l'essentiel a formé le département de l'Aveyron (chef-lieu : Rodez) ; elle fait partie de la région Midi-Pyrénées. Son rôle a toujours été effacé, qu'il ait été le territoire des Ruteni, clients des Arvernes, une cité de l'Aquitaine romaine ou encore un comté carolingien (début ix e  s.). Dès 1066, il passe d'ailleurs par héritage sous la suzer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rouergue/#i_14378

VAISON-LA-ROMAINE

  • Écrit par 
  • Christian GOUDINEAU
  •  • 1 188 mots

Petite ville du Vaucluse (environ 6 000 hab.) au bord de l'Ouvèze, Vaison-la-Romaine fut dans l'Antiquité la capitale du peuple des Voconces qui occupait un territoire important dans les Préalpes, entre l'Isère, la Durance, le couloir rhodanien et les Alpes. Les Voconces sont cités lors de la conquête du midi de la Gaule par Rome en ~ 124-123 comme l'un des trois peuples vaincus. Lorsque Rome orga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaison-la-romaine/#i_14378

Pour citer l’article

Gabriel LLOBET, « TOULOUSE COMTÉ DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/comte-de-toulouse/