COMMODE LUCIUS et plus tard MARCUS AELIUS ANTONINUS (161-192) empereur romain (180-192)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dernier souverain de la dynastie des Antonins, Commode a été l'objet de vives critiques de la part des historiens. Il est vrai que son règne contraste avec ceux de ses prédécesseurs sur le trône impérial de Rome par le nombre de crimes odieux dont il a été entaché. Mais il convient également de faire la part de la calomnie. Commode, qui perd son frère jumeau, Antonin Geminus, reçoit une éducation soignée sous l'autorité de précepteurs latins et grecs, avec lesquels il apprend la littérature et la rhétorique. En 166, son père montre qu'il le destine à la pourpre impériale en lui conférant le titre de César, ainsi qu'à son autre fils Annius Verus. À la mort du co-empereur Lucius Verus en 169, Marc Aurèle donne à Commode des pouvoirs officiels d'autant plus accrus qu'il vient de perdre Annius Verus. Il lui confère le titre de Germanicus en 172. En 175, Commode est agrégé dans tous les collèges sacerdotaux et il part la même année pour le Danube où l'appelle Marc Aurèle. Dès lors l'empereur l'associe à ses campagnes militaires. En 177, Commode est associé à l'Empire avec le titre d'Auguste et en 178 il livre plusieurs batailles contre les Quades et les Marcomans qui menacent les frontières danubiennes. Il triomphe aux côtés de son père et reçoit également le surnom de Parthicus. Il est âgé de dix-neuf ans lorsque son père meurt, en 180, à Vienne. En dépit de ce qu'affirment les historiens, la paix que propose puis que conclut Commode avec les Daces, les Germains et les Iazyges n'est pas honteuse, car elle permet à l'empire de connaître quelques années de tranquillité à ses frontières.

Sous le règne de Commode, qui fut heureusement secondé par d'excellents officiers, légats et gouverneurs de provinces, seule, en effet, la Bretagne insulaire se révolte en 183 ; Ulpius Marcellus en est victorieux et Commode prend le titre de Britannicus. Ce sera plus tard au tour de Pertinax de réprimer une nouvelle insurrect [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  COMMODE LUCIUS et plus tard MARCUS AELIUS ANTONINUS (161-192) empereur romain (180-192)  » est également traité dans :

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Commode »  : […] Depuis trois ans, reprenant avec son propre fils – pour la première fois depuis le début du siècle – l'expérience faite avec Lucius Vérus, Marc Aurèle s'était associé Commode, qui reçut le titre d'Auguste en 177, lui succéda sans difficulté et conserva quelque temps ses conseillers. Il mit fin à la guerre danubienne, dans des conditions satisfaisantes, et de bons généraux, qui devaient plus tard s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_42303

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « COMMODE LUCIUS et plus tard MARCUS AELIUS ANTONINUS (161-192) - empereur romain (180-192) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/commode-lucius-et-plus-tard-marcus-aelius-antoninus-empereur-romain/