CLOVIS ROI DES FRANCS SALIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Childéric Ier, dont il prend la succession à la tête des Francs Saliens en 481, Clovis (466 environ-511) hérite d'un petit royaume entre Escaut et Somme avec Tournai pour capitale, cinq ans après la disparition de l'autorité virtuelle de l'Empire d'Occident (476). Réduisant les autres roitelets francs, puis éliminant en 486 Syagrius, maître des territoires entre Loire et Somme qui continuaient à se revendiquer de Rome, Clovis joue très tôt la carte de la continuité romaine pour conquérir les États barbares présents en Gaule. Face aux Alamans païens, puis aux Burgondes et Wisigoths de Toulouse, convertis au christianisme mais dans sa version arienne, il s'allie à l'épiscopat catholique et à l'aristocratie gallo-romaine, qui encadrent les populations. Son baptême, à Reims, en 496 (ou 498) marque ainsi la naissance du premier royaume catholique, vite maître des anciennes Gaule et Germanie, et l'apparition d'un nouveau type d'État barbare, tirant sa puissance d'une unité renforcée entre peuples conquérants et indigènes conquis.

Baptême de Clovis

Baptême de Clovis

photographie

Clovis (466 env.-511), roi des Francs et fondateur de la dynastie mérovingienne, reçoit le baptême de Remi, évêque de Reims, en 496 (ou 498). Enluminure du XIVe siècle extraite des Grandes Chroniques de France. Bibliothèque nationale de France, Paris. 

Crédits : AKG

Afficher

—  Vincent GOURDON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Vincent GOURDON, « CLOVIS ROI DES FRANCS SALIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clovis-roi-des-francs-saliens/