CIPAYES (RÉVOLTE DES)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les cipayes, de l'anglais sepoy, venu du persan sipāhi (le français spahi n'a pas d'autre origine), étaient les mercenaires autochtones de l'armée britannique de l'Inde au xixe siècle.

Révolte des cipayes

Révolte des cipayes

Photographie

Des officiers indiens mutins, lors de la révolte des cipayes considérée, en Inde, comme la première guerre d'indépendance (1858). 

Crédits : Felice Beato/ Getty Images

Afficher

Les expressions quelque peu péjoratives de « révolte des cipayes » et de « mutinerie indienne », utilisées respectivement en français et en anglais, désignent un événement capital qui a marqué l'Inde au xixe siècle et que l'on nomme sur place la « grande rébellion », la « première révolution indienne » ou la « première guerre d'indépendance indienne ».

Le point de départ en fut effectivement une mutinerie de soldats indiens de la garnison de Meeruth (10 mai 1857), que leurs officiers britanniques voulaient contraindre à déchirer de leurs dents de nouvelles cartouches enduites de graisse de bœuf (animal sacré des hindous) ou de porc (animal impur des musulmans comme des hindous). La révolte gagne rapidement les autres garnisons, dont celle de Delhi, et se transforme en un soulèvement général de toute la population de la plaine du Gange contre l'occupant étranger. Les Britanniques sont assiégés dans leurs quartiers.

Hindous et musulmans, citadins et paysans appauvris, artisans ruinés par l'industrie anglaise, fonctionnaires démis, princes dépossédés, tous ont des griefs qui les unissent contre la domination coloniale.

Plusieurs personnalités de premier plan se révèlent dans l'action : outre le Grand Moghol Bahādūr chāh, souverain théorique de l'Inde, qui, malgré son grand âge, suit le mouvement, ce sont principalement Nana-Sahib, dernier héritier des souverains mahrāttes, Tantia Topi, son général, puis la rāni (reine) de Jhānsi, qui meurt à la tête de ses troupes et est célébrée comme une Jeanne d'Arc de l'Inde moderne.

Mais le mouvement ne peut gagner tout le pays et reste limité à l'Inde du Nord et du Centre. La supériorité technique et logistique des Britanniques l'emporte, appuyée sur d'autres mercenaires : Gurkhas du Népal, Afghans et Sikhs du Punjab, par exemple. Mais l'armée britannique met plus d'un an à ré [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Médias de l’article

Révolte des cipayes

Révolte des cipayes
Crédits : Felice Beato/ Getty Images

photographie

Répression de la révolte des cipayes, F. Beato

Répression de la révolte des cipayes, F. Beato
Crédits : Felice Beato/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie





Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistant à l'université d'Aix-Marseille

Classification


Autres références

«  CIPAYES RÉVOLTE DES (1857)  » est également traité dans :

RÉVOLTE DES CIPAYES, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 201 mots
  •  • 1 média

En mars 1857, un siècle après la bataille de Plassey qui avait ouvert à l'Angleterre la voie de la colonisation en Inde, la révolte des cipayes – les soldats indigènes servant dans l'armée britannique – éclate, lorsque la garnison de Meerut se soulève contre les officiers anglais qui imposent aux troupes de multiples brimades. Très vite, la rébellion s' […] Lire la suite

AOUDH, OUDH ou AVADH

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 255 mots

Région de la plaine du Gange dont le nom vient de celui de la ville antique d'Ayodhya, capitale du royaume de Kosala, dont Rāmā, conformément à l'épopée du Rāmāyana, fut le souverain. Après avoir suivi les vicissitudes historiques complexes de cette plaine et vu d'autres capitales naître dans la même région, telles Kanauj ou Jaunpur, le pays d'Oudh survit jusqu'au xix e  siècle comme une des derni […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 890 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'Empire des Indes »  : […] Un siècle après Plassey, bien des rancœurs, avivées par l'antagonisme racial sous-jacent, se sont accumulées dans diverses couches de la société indienne, victimes économiques du régime colonial, ou heurtées dans leurs convictions. La mutinerie qui éclate en mai 1857 dans la caserne de Meerut s'élargit soudain en soulèvement populaire à travers le bassin du Gange moyen et une partie de l'Inde cen […] Lire la suite

INDE BRITANNIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 587 mots

Juin 1757 L'officier anglais Robert Clive écrase à Plassey une armée indigène et, en prenant le contrôle du Bengale, permet le renforcement de la présence anglaise en Inde. 1784 L'India Act renforce le pouvoir de la Couronne britannique sur l'East India Company. 1848-1856 Le gouverneur général des Indes, lord Dalhousie, engage une politique de modernisation économique et impose l'anglais comme […] Lire la suite

NĀNĀ SĀHIB DUNDHU PANTH dit (1825-? 1862)

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 149 mots

L'un des chefs de la première guerre d'indépendance indienne, dite révolte des Cipayes. Nānā Sāhib est le fils adoptif du peshwa , c'est-à-dire du chef de la Confédération marathe, qui fut détrôné par les Britanniques à l'issue de la dernière guerre marathe en 1818. À la mort du peshwa en 1853, la Compagnie des Indes refuse de reporter sa pension sur son fils adoptif. Nānā Sāhib se retrouve donc a […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « L'Inde »  : […] L'Inde conserve jusqu'en 1857 le statut ambigu de dépendance d'une compagnie à charte, elle-même pourtant soumise au contrôle du gouvernement royal. À la fin de cette période, 4 millions de kilomètres carrés, pour moitié des provinces d'administration directe, sont sous contrôle, cent soixante et un millions d'habitants vivent sous le signe du drapeau britannique , dont quarante-huit millions seul […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland BRETON, « CIPAYES (RÉVOLTE DES) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cipayes-revolte-des/