NĀNĀ SĀHIB DUNDHU PANTH dit (1825-? 1862)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'un des chefs de la première guerre d'indépendance indienne, dite révolte des Cipayes. Nānā Sāhib est le fils adoptif du peshwa, c'est-à-dire du chef de la Confédération marathe, qui fut détrôné par les Britanniques à l'issue de la dernière guerre marathe en 1818. À la mort du peshwa en 1853, la Compagnie des Indes refuse de reporter sa pension sur son fils adoptif. Nānā Sāhib se retrouve donc aux côtés de tous ceux que la domination britannique mécontente directement en lésant leur pouvoir, leur statut, leurs conditions de vie. Nānā Sāhib organise la révolte de 1857 dans l'Oudh. Il reprend le titre de peshwa à Kānpur, mais il y laisse massacrer, contre la parole donnée, les prisonniers britanniques. Il anime la résistance armée jusqu'au printemps de 1858 et disparaît alors dans la jungle bordant le Népal.

—  Roland BRETON

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistant à l'université d'Aix-Marseille

Classification

Pour citer l’article

Roland BRETON, « NĀNĀ SĀHIB DUNDHU PANTH dit (1825-? 1862) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dundhu-panth-nana-sahib/