CINÉMASCOPE

Le premier des procédés de film large projeté sur grand écran qui ait connu un grand succès commercial (La Tunique, de H. Koster, 1953).

Le Cinémascope est fondé sur un procédé optique très ancien, l'anamorphose, qui, par un jeu de miroirs et de lentilles, comprime l'image dans le sens vertical et la restitue ensuite dans sa largeur normale. Le physicien et inventeur français Henri Chrétien (1879-1956) fit breveter en 1927 un dispositif anamorphoseur qui, associé à un objectif normal de caméra, en élargit considérablement le champ tout en comprimant l'image impressionnée sur la pellicule pour la ramener à 35 mm. Un anamorphoseur inversé fixé à l'objectif du projecteur rend à la projection toute sa largeur au champ englobé. L'image passe ainsi des proportions 1 × 1,33 à celles de 1 × 2,66.

L'exploitation de l'anamorphose au cinéma à partir de 1953 sous le nom de Cinémascope lança la mode de l'écran large, sous toutes ses formes et toutes ses appellations (Superscope, Dyaliscope, Franscope, Vistavision, Panavision, Technirama, Cinérama). L'écran large, capable d'embrasser de vastes paysages et d'importants mouvements de foule, devait concurrencer le petit écran de la télévision. Il a cessé d'être une attraction, mais les proportions de l'image cinématographique en ont été définitivement modifiées.

— Victor BACHY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • LANCEMENT DU CINÉMASCOPE

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 230 mots
    • 1 média

    En 1953, des millions de téléspectateurs dans le monde regardent à la télévision des films en majorité hollywoodiens, en noir et blanc et au format réduit, entrecoupés de publicités. Pour ramener ce public vers le « vrai » cinéma, il faut lui offrir ce que ne peut apporter le « petit » écran....

  • CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

    • Écrit par Michel BAPTISTE, Pierre BRARD, Jean COLLET, Michel FAVREAU, Tony GAUTHIER
    • 17 534 mots
    • 17 médias
    En 1952, les Américains lancent le CinémaScope. Grâce à un objectif spécial : l'hypergonar (composé de lentilles sphériques et sphéro-cylindriques), inventé par un Français, le professeur Chrétien, il devient possible à la prise de vues de comprimer l'image d'une vue panoramique...
  • HYPERGONAR

    • Écrit par Josette CACHELOU
    • 129 mots

    Inventé en 1930 par le Français Henri Chrétien, l'Hypergonar n'est alors qu'une curiosité amusante : c'est un objectif photographique anamorphoseur à lentilles cylindriques qui réduit l'image deux fois plus dans le sens horizontal que dans le sens vertical. Depuis...

  • PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

    • Écrit par Michel CHION
    • 3 201 mots

    1899 États-Unis. The Astor Tramp, « picture song » de Thomas Edison. Bande filmée destinée à être accompagnée d'une chanson chantée en salle (derrière l'écran) par des artistes invités.

    1900 France. Présentation par Clément Maurice du Phono-Cinéma-Théâtre à l’'Exposition universelle....

  • TWENTIETH CENTURY FOX

    • Écrit par Daniel SAUVAGET
    • 956 mots

    William Fox, né en Hongrie en 1879, d'abord propriétaire d'un important circuit de salles de cinéma dans la région de New York, puis distributeur de films, devient producteur et s'installe à Hollywood dès 1914. À ses débuts dans la production, il lance la star Theda Bara – considérée...

Voir aussi