CILIÉS ou INFUSOIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

La systématique des Ciliés est entièrement fondée sur l'infraciliature. Les méthodes d'investigation modernes (imprégnation par l'argent, microscopie électronique) sont en train de bouleverser de fond en comble nos conceptions sur ce sujet. On exposera donc une classification provisoire. Les Ciliés Holotriches sont les plus simples et les plus primitifs. Ils sont recouverts de cils non différenciés en membranelles ou cirres. Parmi les Holotriches, on distingue les Gymnostomes, Ciliés à bouches dépourvues d'infraciliature orale spécialisée (les Rhabdophores ont l'ouverture buccale antérieure tandis que les Cyrtophores possèdent une bouche ventrale armée d'une puissante nasse). Les Trichostomes sont des Ciliés un peu plus évolués, ayant acquis une invagination buccale garnie de cils. Enfin, les plus évolués parmi les Holotriches sont les Hyménostomes dont la bouche s'ouvre souvent au fond d'un cytopharynx, avec une ciliature orale complexe, constituée par des péniculi ou par des membranelles (au nombre de quatre chez les Tétrahyméniens).

Aux Holotriches sont encore assimilés des Ciliés parasites, les Thygmotriches et les Astomes et Apostomes, sans bouche, ainsi que les Suctorida (Acinétiens), animaux très différenciés ayant perdu la ciliature et ayant acquis des tentacules, bien que les embryons migrateurs de ces formes soient ciliés. Un deuxième groupe est celui des Péritriches, Ciliés fixés par un pédoncule et ayant perdu leur ciliature (à l'exclusion d'une double frange qui entoure l'ouverture buccale). En troisième lieu se placent les Spirotriches, formes très évoluées caractérisées par la présence d'une frange de puissantes membranelles adorales qui entourent le péristome. On y distingue des Hétérotriches (à ciliature normale), des Tintinoïdiens (Ciliés planctoniques sécrétant une logette), des Oligotriches (qui ont perdu les cils mais acquis d'énormes membranelles, à rôle natatoire) et des Hypotriches (chez lesquels les cils sont remplacés par des cirres, puissants organites locomoteurs constitués de pinceaux de cils fusionnés). Signalons enfin le [...]

Cilié tentaculifère

Cilié tentaculifère

Dessin

Un Cilié Tentaculifère 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Nage des unicellulaires eucaryotes

Nage des unicellulaires eucaryotes
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Paramécie

Paramécie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Battement ciliaire

Battement ciliaire
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Frontonia

Frontonia
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Clermont- Ferrand, détaché à l'université de Cotonou, Bénin

Classification


Autres références

«  CILIÉS ou INFUSOIRES  » est également traité dans :

CELLULE - Les mouvements

  • Écrit par 
  • Michel BORNENS, 
  • Matthieu PIEL
  •  • 6 558 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les unicellulaires eucaryotes »  : […] De très nombreuses espèces unicellulaires eucaryotes se déplacent grâce à des ciliatures ou à des appareils flagellaires d'une très grande variété, parfois constitués de plusieurs milliers de cils ou de flagelles. Cependant, tous les cils et tous les flagelles possèdent, à de rares exceptions près, une structure de base identique, reposant essentiellement sur des microtubules. Les cils ou les fla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cellule-les-mouvements/#i_10970

LWOFF ANDRÉ (1902-1994)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 189 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des protistes au colibacille »  : […] C'est en travaillant sur des protistes ciliés dans le laboratoire de Chatton qu'il commence sa carrière de chercheur. Ses travaux reflètent une continuité de pensée remarquable. Comment la disposition et le nombre de cils de la surface d’un prostite cilié se transmettent-ils à la descendance lors da la division cellulaire ? Il établit la notion des métamorphoses ciliaires et révèle la continuité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-lwoff/#i_10970

PROTISTES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 265 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Classification »  : […] Les Protistes sont divisés en cinq grandes classes. Les Flagellés comprennent des formes à affinités végétales (Phytoflagellés) et des espèces typiquement animales qui peuvent être libres (Choanoflagellés) ou parasites (Trypanosomes), ou encore symbiotiques (Flagellés des Termites). Les Rhizopodes, dont le type est l'Amibe, semblent à première vue très éloignés des Flagellées et on les a longtemp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protistes/#i_10970

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean DRAGESCO, « CILIÉS ou INFUSOIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cilies-infusoires/