CHRÉTIEN DE TROYES (1135 env.-env. 1183)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La rencontre du monde antique et du monde chrétien

À une époque où la littérature en langue vulgaire semble vouée à l'anonymat, la notoriété de Chrétien fait exception. Certains textes se réclament d'ailleurs de lui, mais ces attributions n'ont pu être établies avec certitude. Le nom « Crestien » apparaît dans le Guillaume d'Angleterre, dont le ton et le décor diffèrent pourtant de celui des autres romans. Chrétien construit en effet ses intrigues autour d'un axe spatio-temporel récurrent, la cour légendaire du roi Arthur. Il s'inspire en cela du Roman de Brut, composé vers 1155 dans l'entourage de Henri II Plantagenêt et d'Aliénor d'Aquitaine par l'écrivain anglo-normand Wace. On impute également à notre auteur une traduction d'Ovide, Philoména (Métamorphoses, VI, 412-674), insérée au début du xive siècle dans Ovide moralisé. Ce récit de métamorphose figure en effet, parmi d'autres textes d'inspiration ovidienne, dans le catalogue des œuvres déjà achevées que Chrétien place en tête de Cligès.

L'identité biographique de Chrétien reste mystérieuse. Les dédicaces du Chevalier à la charrette et du Conte du Graal permettent de situer le milieu, savant et courtois, dans lequel son travail se déploie. La cour des comtes de Champagne puis celle de Philippe d'Alsace, comte de Flandres (1142-1191), grands pôles de pouvoir politique, mais aussi de développement culturel, semblent avoir orienté sa carrière. Par contre, la personnalité littéraire de notre auteur se dégage facilement de son œuvre. Si l'on en croit Roger Dragonnetti, qui voit se profiler l'antique Troie derrière la cité champenoise de Troyes, le nom de notre auteur (Érec, v. 9) signerait une tentative de synthèse entre les héritages contradictoires du judéo-christianisme et de l'Antiquité païenne. À n'en pas douter, Chrétien fait œuvre littéraire tant par l'ampleur de son travail que par une ambition poétique qui se donne à lire à l'initiale de chacun des romans. S'inspirant de l'Art poétique d'Horace, le prologue d'Érec et Énide subordonne la réussite de l'œuvre à la possibilité de donner à celle-ci [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistante à la faculté des lettres de l'université de Genève

Classification


Autres références

«  CHRÉTIEN DE TROYES (1135 env.-env. 1183)  » est également traité dans :

LANCELOT, OU LE CHEVALIER DE LA CHARETTE, Chrétien de Troyes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 900 mots

Dans Yvain, ou le Chevalier au lion, écrit entre 1177 et 1181, Chrétien de Troyes (1135 env.-env. 1183) explore sans vraiment les résoudre les tensions entre l'amour conjugal et l'aventure héroïque. Composé parallèlement , Lancelot ou le Chevalier de la charrette transpose en récit l' éthique amoureuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancelot-ou-le-chevalier-de-la-charette/#i_10590

PERCEVAL OU LE CONTE DU GRAAL, Chrétien de Troyes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 947 mots
  •  • 1 média

Dans Perceval, ou le Conte du Graal, roman en vers octosyllabes, composé à la demande du comte de Flandre Philippe d'Alsace, Chrétien de Troyes (1135 env.-1183 env.) renouvelle sa technique narrative, tout en lançant dans le champ littéraire un motif appelé à un succès aussi large que durable : le motif du Graal et de sa quête. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perceval-ou-le-conte-du-graal/#i_10590

ARTHURIEN CYCLE

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 5 710 mots

Dans le chapitre « Chrétien de Troyes »  : […] L'œuvre de Chrétien de Troyes est un confluent où s'unissent les principaux courants de son époque », dit Jean Frappier. Ce n'est donc pas lui, comme on l'a souvent avancé, le créateur du roman arthurien. Si Chrétien n'a pas inventé le thème arthurien, il y a apporté un souci nouveau ; il a voulu créer une œuvre d'art ; il s'en prend aux mauvais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-arthurien/#i_10590

COURTOISIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  • , Universalis
  •  • 5 087 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un nouvel art d'aimer »  : […] tant que celles-ci restent maîtrisées. L'amour se situe ainsi au sein d'une existence, qu'il anime et éclaire mais qui le dépasse. Il est notable que l'œuvre presque entière de Chrétien de Troyes, principal écrivain courtois de langue française, a pour ressort principal l'amour conjugal, sa croissance, ses cheminements et ses contradictions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courtoisie/#i_10590

FERGUS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 346 mots

Parmi les nombreux romans arthuriens en vers rédigés en français entre la mort de Chrétien de Troyes (peu après 1190) et le Meliador de Froissart (1370-1390), Fergus (vers 1225) a l'originalité de prendre pour héros le fils d'un paysan ; le jeune Fergus pousse la charrue dans le champ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fergus/#i_10590

GAUVAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 953 mots

Un héros solaire du nom de Gwalchmei apparaît dans les triades galloises du haut Moyen Âge (petits poèmes mnémotechniques citant trois héros, trois exploits ou trois merveilles) ; ce même nom réapparaît dans les traductions galloises de l'Histoire des rois d'Angleterre de Geoffrey de Monmouth (vers 1130), comme équivalent de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauvain/#i_10590

GRAAL

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 1 070 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les textes »  : […] de Chrétien de Troyes (1135 env.-1183 env.) est capital. C'est l'histoire du chevalier orphelin Perceval qui, après avoir été reçu à la cour du roi Arthur, court les aventures dont une des plus mystérieuses est sa visite au roi Pêcheur. Dans son château, Perceval voit défiler devant lui le cortège du Graal. Le Graal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graal/#i_10590

GUENIÈVRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 721 mots

C'est Chrétien de Troyes qui donne à Guenièvre sa fortune littéraire en utilisant à des fins courtoises la matière de Bretagne. Guenièvre est la dame de la cour d'Arthur ; elle écoute les chevaliers raconter leurs aventures et les inspire. Dans Le Chevalier à la charrette, elle est aimée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guenievre/#i_10590

HARTMANN VON AUE (1160 env.-entre 1205 et 1215)

  • Écrit par 
  • Pierre SERVANT
  •  • 1 393 mots

Le premier en date des grands classiques du roman courtois en Allemagne (G. Zink). D'après les quelques témoignages littéraires qui nous sont parvenus (Wolfram d'Eschenbach, Gottfried de Strasbourg) et les renseignements qu'il nous a fournis lui-même dans ses œuvres, nous savons que Hartmann von Aue était d'origine souabe, chevalier de naissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hartmann-von-aue/#i_10590

LANCELOT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 772 mots
  •  • 1 média

Apparu tard dans la légende arthurienne, Lancelot du Lac devient le héros central de l'histoire de Bretagne et des légendes du Graal conjointes dans le cycle romanesque du Lancelot-Graal en prose du début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancelot/#i_10590

MOYEN ÂGE - La poésie lyrique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 5 697 mots

Dans le chapitre « La poésie courtisane »  : […] L'initiateur de ce nouveau lyrisme semble avoir été Chrétien de Troyes (1135 env.-1183 env.), qui compose à la cour de Marie de Champagne vers 1170. Il a bien montré comment le lyrisme du fin'amors se greffe sur l'autre tradition, qu'on peut appeler celtique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-poesie-lyrique/#i_10590

PERCEVAL

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 745 mots

Cité parmi les chevaliers d'Arthur dans Érec, Perceval donne son nom au dernier roman de Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal (env. 1180). Perceval, dont le père et les frères sont morts au combat, est élevé par sa mère dans la forêt, dans l'ignorance de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perceval/#i_10590

ROMAN - Genèse du roman

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 5 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'évêque d'Avranches, premier généticien du roman »  : […] née de la production pour le marché » ? Non pas Köhler, pour qui les romans de Chrétien de Troyes exprimeraient plutôt la rancœur de petits nobles déconcertés par le déclin de l'ordre féodal, et qui rêvent de reconstituer une chevalerie égalitaire après avoir dompté le pouvoir de bourgeois symbolisés dans son œuvre par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-genese-du-roman/#i_10590

WOLFRAM D'ESCHENBACH (1170 env.-env. 1220)

  • Écrit par 
  • Danielle BUSCHINGER
  •  • 1 156 mots

selon une technique (l'« adaptation courtoise ») qui respecte les structures narratives mais joue sur l'originalité de la mise en œuvre. Son Parzival est une adaptation du Perceval de Chrétien de Troyes, son Willehalm, une adaptation de La Bataille d'Aliscans, partie de la geste de Guillaume d'Orange […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfram-d-eschenbach/#i_10590

Voir aussi

Pour citer l’article

Yasmina FOEHR-JANSSENS, « CHRÉTIEN DE TROYES (1135 env.-env. 1183) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chretien-de-troyes/