CHARLES III LE GROS (839-888) empereur d'Occident (881-887)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Empereur d'Occident (881-887), né en 839 en Bavière ( ?), mort le 13 janvier 888 à Neidingen.

Plus jeune fils de Louis II le Germanique, arrière-petit-fils de Charlemagne, Charles est fait roi de Souabe à la mort de son père, en 876. Quand son frère, Carloman (mort en 880), malade, renonce à son trône en 879, il récupère la couronne d'Italie. Il est sacré empereur d'Occident par le pape Jean VIII en 881. Losque la Saxe revient à Charles III à la mort de son frère Louis III le Jeune (882), il règne alors sur toute la Germanie. Les décès des rois de Francie occidentale, Louis III de France (882) et Carloman (884), permettent à Charles III de reconstituer en 885 presque entièrement l'ancien empire de Charlemagne, à l'exception du royaume de Bourgogne-Provence, dont le roi Boson lutte contre l'hégémonie carolingienne. Affaibli par une santé fragile, Charles est impuissant à aider le pape contre les invasions sarrasines et l'expansionnisme des ducs de Spolète ; s'il lève des armées contre les Normands aux Pays-Bas (881) et à Paris (886), il n'en achète pas moins leur départ, ce qui lui vaut le plus grand mépris. Son incompétence, doublée de l'ambition de son neveu Arnoul (ou Arnulf) de Carinthie, entraîne une révolte en Germanie, où Arnoul s'empare du pouvoir, à Francfort en novembre 887. La destitution de Charles III par la diète de Tribur signera la dissolution irréversible de l'Empire carolingien.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CHARLES III LE GROS (839-888) empereur d'Occident (881-887)  » est également traité dans :

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Division de l'Empire »  : […] Des causes nombreuses concouraient à ruiner l'Empire de Charlemagne. L'immense étendue de la monarchie, les difficultés de son administration, l'absence d'un corps de fonctionnaires régulièrement rétribués, les particularismes ethniques, les progrès de l'ordre féodal, la rivalité entre le haut clergé et l'aristocratie laïque constituent autant d'él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_3232

Pour citer l’article

« CHARLES III LE GROS (839-888) - empereur d'Occident (881-887) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-iii-le-gros/