CASTILLE-LA MANCHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située au cœur de l'Espagne, la communauté autonome de Castille-La Manche (1 951 388 hab. en 2007) est constituée essentiellement de hautes plaines (mesetas) entourées de montagnes (cordillères Centrale et Ibérique ; sierra Morena). Ce sont ces hautes plaines, d'allure steppique, au peuplement faible et aux villes clairsemées, qui confèrent à cette région ses caractères les plus originaux.

Espagne : carte administrative

Espagne : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Espagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

On distingue cinq provinces : Albacete, Ciudad Real, Cuenca, Guadalajara et Tolède. D'altitude plus basse que la Castille-León, son climat est moins rude et permet la culture de l'olivier. La chaîne intérieure des monts de Tolède la divise en deux parties distinctes : la Manche, qui correspond au bassin du haut Guadiana, et les pays du Tage.

La Manche, vaste plate-forme à l'horizontalité presque parfaite, est faite de calcaires triasiques (Campo de Montiel) et tertiaires. La maigreur des précipitations (300 à 400 mm) et la perméabilité des roches donnent à la Manche une hydrographie singulière : le Guadiana disparaît sur 11 kilomètres. C'est dans ce pays steppique où les arbres sont rares que don Quichotte évolua, pourchassant des mirages. L'économie de la Manche repose sur la trilogie céréales-légumes-vigne (un des plus importants vignobles du monde y a été établi à la fin du xixe siècle).

Dans les pays du Tage, les páramos (avec culture extensive et élevage) et les sillons d'érosion alternent avec des huertas (la vega du Tage d'Aranjuez à Puente del Arzobispo, par exemple). Tolède, ville forteresse, capitale wisigothique puis arabe, métropole ecclésiastique, ville du Greco, en est la capitale avec 78 618 habitants en 2007.

Si les ressources agricoles de la communauté autonome de Castille-La Manche sont abondantes, leur exploitation est encore très insuffisante en raison de la faiblesse des infrastructures (irrigation) et de la trop forte concentration des cultures.

Les activités industrielles, trop peu diversifiées, concernent l'alimentation, le bois et le liège, la confection, le cuir, le verre et le ciment ; seul le complexe pétrochimique de Puertollano, dans la province de Ciudad Real, représente un centre industriel notable.

Le développement des voies de communication depuis 1985 a entraîné l'amélioration du secteur secondaire et celui des services (le tourisme reste toutefois encore fort peu développé). L'influence de Madrid se fait sentir dans les provinces de Guadalajara, Cuenca et Tolède.

—  Olivier BALABANIAN

Écrit par :

  • : professeur des Universités, agrégé, docteur d'État, professeur de géographie à l'université de Limoges

Classification


Autres références

«  CASTILLE-LA MANCHE  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Nouvelle-Castille-La Manche »  : […] Au début du xx e  siècle, les forêts de la Manche furent défrichées pour que la province devienne un terroir de vins de table avec ses centres vinicoles comme Daimiel, Valdepeñas, Manzanares. La présence de la plus importante nappe aquifère de toute la péninsule a donné lieu, dans les années 1970, à une multiplication des forages, qui a provoqué l'abaissement de la nappe phréatique et engendré des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_9915

IBÉRIQUE PÉNINSULE

  • Écrit par 
  • Michel DURAND-DELGA
  •  • 4 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Bassins cénozoïques de Castille »  : […] À l'est du León, la Vieille et la Nouvelle-Castille ont constitué, au Miocène, d'immenses étendues d'eau douce, progressivement comblées par des formations argileuses et marneuses, avec niveaux gypsifères dans les parties centrales et horizons calcaires à la périphérie. De riches faunes de Vertébrés y ont été découvertes. Ces régions constituent de grandes surfaces désolées dont l'altitude moyenn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peninsule-iberique/#i_9915

Pour citer l’article

Olivier BALABANIAN, « CASTILLE-LA MANCHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille-la-manche/